Le mécontentement d'Alpina n'est pas une surprise.

Alpina n'est pas content par les nouvelles règles que veut mettre en place le gouvernement allemand. En effet, Il y a de plus en plus de chances pour que l'Allemagne limite la vitesse maximale des voitures, et supprime les autoroutes sans imitation de vitesse. Andreas Bovensiepen, PDG d'Alpina, n'aime pas cette idée et a exprimé son mécontentement dans une interview accordée à Which Car. Alpina a bâti sa réputation grâce aux véhicules de luxe de haute performance. Les restrictions qui pourraient entrer en vigueur constituent une menace directe pour les résultats financiers de l'entreprise.

Dans l'interview, M. Bovensiepen a déclaré que si l'Allemagne supprimait les autoroutes sans restriction de vitesse tout en limitant la vitesse maximale des véhicules, il connaîtra forcément une baisse des ventes. Le PDG pense que les amateurs de voitures de sport voudront quand même acheter ce type de voiture ; toutefois, les limitations amèneraient les autres acheteurs à s'interroger sur le bien-fondé de l'achat de voitures de sport. Les constructeurs automobiles allemands sont connus dans le monde entier pour leurs voitures de qualité et leurs performances, de telles règles pourraient infliger une certaine pression financière à l'industrie automobile allemande. 

Galerie: Essai Alpina B7

M. Bovensiepen a également pointé du doigt les sanctions routières sévères et rigides imposées par l'Allemagne, qui vont au-delà d'une simple amende. Il a également suggéré que les politiciens doivent tenir compte des deux extrémités du spectre de la vitesse - vitesse élevée et vitesse faible - lorsqu'ils adoptent des lois visant à accroître la sécurité. Bien que les inquiétudes de Bovensiepen semblent un peu exagérées (il pense que les voitures allemandes perdront en qualité), il y a de fortes chances que de telles restrictions en Allemagne refroidissent le marché allemand des voitures de sport et aient des conséquences profondes sur d'autres marchés. 

'
Source: Which Car