Elle est à peine plus rapide que sa devancière.

Ford a lancé les essais de la nouvelle Mustang Shelby GT500. Nous avons été choqués par ce monstre mécanique de 770 ch capable de passer de 0 à 60 mph (près de 100 km/h) en 3,3 secondes. Elle est un peu plus rapide que la précédente qui bouclait ce même exercice en 3,5 secondes. En revanche, la nouvelle génération a une vitesse de pointe plus faible.

On ne dit pas que Ford a conçu une voiture moins performante que la précédente âgée de cinq ans. Non, car même si la nouvelle Mustang Shelby GT500 a gagné plus de 100 ch, la traction reste un paramètre clé. Lorsqu'une voiture a un moteur avant qu'il entraîne les roues à l'arrière, la traction joue un rôle majeur au démarrage.

Il arrive un moment où même les voitures les plus plus puissantes, avec les meilleurs pneumatiques, ne peuvent surmonter la motricité de la voiture. À ce moment-là, soit vous déplacez le moteur à l'arrière comme Chevrolet l'a fait avec la Corvette, soit vous construisez une suspension douce pour avoir plus de poids comme la fait Dodge avec la Challenger SRT Demon

Finalement, la vraie donnée à prendre en compte est le temps réalisé au quart de mille. La nouvelle génération fait une seconde de mieux, ceci grâce à une plus grande puissance et à la boîte qui passe les rapports plus furtivement. Quant à la vitesse de pointe, il est vrai que la GT500 de précédente génération pouvait atteindre 200 mph (plus de 320 km/h). Cependant, le seul endroit où l'on peut espérer atteindre 200 mph, c'est sur une longue ligne droite fermée. Avec la nouvelle-née, on ne peut pas atteindre cette vitesse puisqu'elle est limitée à 180 mph (près de 290 km/h), mais avec un appui aérodynamique supplémentaire, la nouvelle génération fait mieux sur circuit que sa devancière.

Galerie: Essai Ford Mustang Shelby GT500

Source: Ford, via Autoblog