Une plug-in hybride de 1700 chevaux et neutre en carbone !

On attendait une "petite" Koenigsegg lors du Salon de Genève, mais c'est tout l'inverse qu'a fait le constructeur suédois. À l'image du "one more thing" de Steve Jobs, Christian von Koenigsegg a terminé sa conférence de presse en annonçant qu'il avait une dernière surprise à montrer, et pas n'importe laquelle : la Koenigsegg Gemera, un tout nouveau modèle de la marque d'exception, et le troisième modèle de la gamme actuelle.

Cette Gemera, dont le nom a été donné par la mère de Christian et qui veut dire "donner plus", est une berline quatre places, hybride rechargeable. Elle est propulsée par un moteur 3 cylindres 2.0 litres biturbo de 600 chevaux, qui est associé à deux moteurs électriques placés sur les roues arrière, pour un total de 1700 bhp, soit 1723 chevaux, et un couple hallucinant de 3500 Nm. Le moteur à combustion s'occupe de faire fonctionner le train avant, tandis que les moteurs électriques, placés sur les roues arrière, développent chacun 500 chevaux.

Galerie: Koenigsegg Gemera

La voiture peut donc être chargée pour rouler en électrique et gagner en autonomie, mais elle est également Flexfuel, comme la Jesko. Elle peut donc fonctionner au Superéthanol, et a été optimisée pour les biocarburants renouvelables. En utilisant ceux-ci, elle propose 1000 km d'autonomie et présente un bilan neutre en CO2. Elle pèse 1880 kilos, et le PDG de Koenigsegg explique qu'elle fait 30 % de poids en moins que si elle avait été électrique : "Les voitures électriques sont une bonne chose, mais il n'y a pas assez de stations de charge, et il est difficile de produire assez de voitures pour le monde entier."

Elle représente, selon Koenigsegg, le moyen de mettre fin à la dépendance aux énergies fossiles, tout en conservant un moteur thermique. Celui-ci est mis en valeur par des échappements Akrapovic et fait un son décrit par son concepteur comme "gutural". Le châssis est entièrement en fibre de carbone, ce qui aide à la rigidité du modèle. Christian von Koenigsegg juge qu'elle est "aussi stable qu'un train de fret sur l'Autobahn, et agile sur circuit grâce à toutes les possibilités" de réglages. Enfin, elle est également pratique puisque ses deux portières, avec ouverture verticale, permettent aux passagers arrière de rentrer sans baisser le siège avant, et elle peut loger jusqu'à quatre personnes de 2 mètres, ainsi que quatre valises, trois à l'avant et une à l'arrière. Son prix et sa date de commercialisation ne sont pas connus.