Un choix plutôt étonnant de la part de la firme japonaise, surtout avec les normes européennes de plus en plus sévères.

Parmi les constructeurs bien placés pour respecter les normes environnementales instaurées par Bruxelles, Toyota est bien évidemment en tête de liste. En effet, la majorité de sa gamme est aujourd'hui commercialisée en hybride et uniquement sous cette motorisation. Les clients n'ont donc pas le choix de se tourner vers ces modèles prétendus plus vertueux pour l'environnement.

Pour rappel, la nouvelle Yaris et la Corolla ne sont proposées qu'en version hybride, tout comme le C-HR restylé. Un catalogue de modèles hybrides qui va encore s'étoffer en Europe puisque Toyota vient d'officialiser l'arrivée sur le Vieux Continent du plus américain des SUV japonais : le Toyota Highlander.

Toyota Highlander 2020 pour l'Europe
Toyota Highlander 2020 pour l'Europe

Un SUV aux dimensions généreuses

Un lancement qui soulève néanmoins quelques interrogations. En effet, on ne peut pas vraiment dire que le Highlander s'inscrive dans la philosophie de Toyota en Europe, une philosophie dictée globalement par Bruxelles et les normes environnementales. Déjà, en termes d'encombrement, son gabarit est plutôt fait pour les grands espaces et les grandes routes américaines plutôt que pour l'Europe. Avec 4,95 mètres de long, des jantes de 20 pouces, sept places à bord et un coffre qui va de 658 à 1909 litres, le Highlander est aux antipodes des nouveaux standards sur le marché européen.

En termes de motorisation, nous retrouvons sous le capot un quatre cylindres essence 2,5 litres associé à deux moteurs électriques. L'ensemble développe une puissance de 244 chevaux distribués aux quatre roues motrices. Toyota annonce des émissions de CO2 de 146 g/km et une consommation de 6,6 l/100 kilomètres en cycle WLTP, soit le meilleur rapport puissance/CO2 du segment. Ces données sont en attente d'homologation finale. Si elles sont confirmées, cela nous donnerait, en France, un malus de seulement 230 euros au vu du barème actuellement en vigueur.

Un impact finalement peu visible ?

Toujours est-il que ça ne jouera certainement pas en la faveur de Toyota au moment du calcul des émissions. Néanmoins, l'Highlander devrait représenter une infime partie des ventes de la marque en Europe, ce qui ne devrait donc pas impacter significativement la moyenne des émissions polluantes de la firme japonaise. Le Toyota Highlander sera commercialisé sur les marchés européens à partir de début 2021.

Une dotation généreuse

En termes d'équipements, le Toyota Highlander est pourvu d'un écran central de 12,3 pouces, d'un système d'affichage tête haute, d'un chargeur à induction, de la ventilation des sièges ou encore un rétroviseur central numérique, qui affiche les images d'une caméra située à l'arrière du véhicule. La dotation comprend aussi des aides à la conduite dont le régulateur de vitesse adaptatif, le freinage d'urgence avec détection des piétons et cyclistes ou encore l'aide au maintien dans la voie.

Galerie: Toyota Highlander (2020)