Après le Puma, Ford propose une hybridation légère dans ses petits modèles !

Ford l'a dit l'an dernier, 2020 marque le début d'un plan énorme d'électrification à tous les niveaux de sa gamme, mais aussi à tous les niveaux d'assistance électrique. Hybridation classique, hybridation légère, plug-in hybrid, électrique, la marque américaine n'y va pas par quatre chemins et proposera des solutions électrifiées pour tout le monde.

Du côté du 100% électrique, c'est le SUV Mustang Mach-E qui défendra les couleurs du constructeur, tandis que c'est avec le Kuga qu'il fait son entrée sur le marché de l'hybride rechargeable. Les modèles disposant d'une hybridation classique, tirée du brevet acheté à Toyota, se font de plus en plus nombreux, avec notamment la Mondeo, le Galaxy, le S-Max, le Kuga ou encore le Puma, qui disposent de deux moteurs hybrides différents basés sur le 2.0 litres et sur le 2.5 litres.

Et Ford annonce aujourd'hui que ses deux plus petits modèles, la Focus et la Fiesta, bénéficieront désormais d'un moteur hybride, profitant d'un système à micro-hybridation. Les deux modèles reçoivent donc le trois cylindres 1.0 Ecoboost mHEV, qui est disponible en 125 et en 155 chevaux. Et dans les deux cas, c'est une boîte de vitesses manuelle qui anime ce bloc, auquel est ajouté un alterno-démarreur de 11,5 kW et une batterie de 48V. Comme tout moteur hybride non rechargeable, c'est lors des phases de décélération et de freinage que se recharge la batterie, qui peut ensuite permettre d'aider à l'accélération et à l'économie de carburant.

Le principe de ce mHEV est en revanche un moteur sans mode 100% électrique, contrairement aux HEV et PHEV. Ces deux moteurs pousseront par ailleurs la marque à mettre au placard les Ecoboost 1.0 litre de 125 et 150 chevaux, jusqu'ici disponibles en 100% essence. Les commandes des Focus et Fiesta à micro-hybridation seront ouvertes dès le mois de juillet, et ils accompagneront de nouvelles finitions pour le plus petit modèle de la gamme.