Une Bugatti plus vraie que nature, mais pas fabriquée par Bugatti !

Pourquoi en vient-on à faire une réplique ? La raison première, c'est sans doute pour montrer l'amour que l'on porte à une marque ou à une automobile en particulier. Mais il est un autre facteur qui entre en considération : le prix. La réplique est en effet le bon moyen de rouler dans la voiture de ses rêves, à moindre frais. C'est particulièrement vrai pour une réplique de Bugatti.

Quand on sait que les Bugatti, les vraies, sont faites à la main dans les ateliers de Molsheim, le travail artisanal qu'implique de faire une copie prend alors tout son sens. Même si les matériaux utilisés, les outils ou même les techniques, sont évidemment loin de l'original. Mais qu'importe, du moment que le résultat est là ! Et il faut bien dire que cette réplique de Bugatti Vision Gran Turismo que nous vous présentons aujourd'hui est bluffante ! 

 

Pas d'atelier ultra-moderne mais un atelier/garage de fortune. Pas d'outils de dernière génération ni d'informatisation, mais des fers à souder et une chèvre de levage des plus classiques. Pas de fibre de carbone, mais des tubes d'acier et des plaques de tôles basiques. Et pourtant le travail de ces mécanos de génie de la Mechanic Jack's Team est criant de vérité.

C'est même impressionnant de voir le réalisme atteint par l'équipe de Jack Lee quand on sait que rien ne semble ici informatisé, pas même les plans de la voiture. Si vous regardez bien la vidéo, on voit une petite réplique de la Bugatti Chiron au 1/18e posée sur l'aile avant, pendant que le carrossier fait son travail de découpe et de soudure des panneaux de carrosserie... Oui c'est fait à la main levée, au pif. Mais quel pif ! 

À noter que pour pousser encore un peu le réalisme, Jack Lee est allé jusqu'à faire sa propre fibre de carbone pour faire le toit de la voiture. 

Évidemment, pas de W16 8.0 litres à quatre turbos en position centrale arrière. C'est un V8 Toyota UZ qui prend place ici. Alors c'est sûr, il ne sera jamais aussi puissant que les 1673 chevaux développés par le concept Vision Gran Turismo qui sert de base esthétique. Mais on peut parier en revanche que la réplique sera plus légère que l'original !

Une chose est sûre, c'est qu'au vu du résultat, Jack Lee peut être aussi fier, voir plus fier encore au volant de son bolide que le propriétaire de la seule Bugatti Vision Gran Turismo au monde, le prince saoudien Badr Bin Saud, qui n'aura finalement fait que signer un gros chèque pour se mettre à son volant.