Première étape en attendant le déploiement des radars automatiques.

Les ZFE, ou Zones à faibles émissions restreignent l'accès aux voitures polluantes. Leur nombre va augmenter dès 2021 en s'étendant à Toulon-Provence-Méditerranée, Toulouse, Aix-Marseille-Provence, Nice-Côte d’Azur, Montpellier-Méditerranée, Strasbourg et Rouen-Normandie. 

La chasse aux voitures polluantes

Pour pouvoir circuler dans l'une de ces zones, votre véhicule ne doit pas être considéré comme étant trop polluant. C'est la vignette Crit'Air qui fait foi. À terme, les véhicules classés Crit'Air 3, 4 et 5 ne pourront plus circuler à l'intérieur de ces zones. La Métropole de Lyon veut aller plus loin en élargissant la restriction d'accès à tous les véhicules diesels d'ici à 2026. 

Les conducteurs dont le véhicule ne respecte pas les règles et qui s'aventurent à l'intérieur de ces zones risquent une amende. Pour les en dissuader, le Grand Paris va mettre en place d'ici fin 2021 un système de vidéo-verbalisation. C'est ce qu'a confirmé Jean-Baptiste Djebbari, ministre délégué aux transports dans les colonnes du Parisien. 

Vidéo-verbalisation puis radar automatique

La vidéo-verbalisation n'est que la première étape. Le gouvernement voudrait accélérer les choses en mettant en place des radars qui sanctionneront systématiquement et automatiquement (sans la présence d'un agent derrière l'écran) à l'instar des radars de vitesse. La verbalisation par vidéo devrait d'abord débuter dans le Grand Paris avant de s'étendre à d'autres territoires. 

Le ministre a expliqué que le fait de rouler avec un véhicule polluant ne constitue par une infraction routière, mais que c'est tout aussi grave, car cela relève de la santé publique

"Il y a des vies qui sont en jeu. La pollution de l'air tue 48000 personnes par an en France : c'est dix fois plus que les accidents de la route ! C'est - à raison - une préoccupation pour beaucoup. Ces nouveaux systèmes vont nous permettre d'avoir des résultats très concrets sur la qualité de l'air, et donc la qualité de vie des Français.", a déclaré Jean-Baptiste Djebbari.