Par la suite, la firme britannique se concentrera exclusivement sur des motorisations électrifiées.

L'ère de l'électrification a sonné, et même les constructeurs emblématiques, dont la philosophie initiale ne correspond pas vraiment avec le tout électrique, prennent leur disposition afin de s'assurer un avenir. C'est par exemple le cas de Lotus, l'une des marques incarnant le mieux le sport automobile, qui va, sans réelle transition, passer du thermique à l'électrique.

En effet, dans un entretien accordé à Automotive News Europe, Phil Popham, le patron de Lotus, a confirmé l'arrivée pour l'été prochain d'un nouveau véhicule chez Lotus. Un modèle particulier à plus d'un titre qui sera, en l'occurrence, le dernier nouveau produit de la marque équipé d'un moteur thermique. Ensuite, Lotus tournera définitivement la page et passera uniquement à de nouveaux modèles 100 % électriques.

Répondant au nom de code Type 131, ce véhicule marchera sur les traces des Lotus Elise, Exige et Evora, c'est-à-dire qu'il mettra l'accent sur la sportivité et la légèreté. Néanmoins, ce modèle sera un peu plus utilisable au quotidien, un peu à l'image d'une Porsche 718 Cayman. Le véhicule sera construit autour d'une nouvelle plateforme modulable et s'adressera à un public international comme toutes les futures voitures de la marque.

Si certains doutent encore du parallèle entre cette future Lotus et les Porsche 718 Cayman et Boxster, Phil Popham affirme que le modèle, qui sera lancé en 2022, débutera aux alentours de 55'000 livres, soit environ 62'000 euros, pour l'entrée de gamme, et jusqu'à 105'000 livres, soit environ 120'000 euros pour le haut de gamme.

Comme vous n'êtes pas sans le savoir si vous suivez assidûment l'actualité automobile, Lotus devrait rapidement accélérer sa transition énergétique avec une nouvelle petite sportive 100 % électrique conçue en collaboration avec Alpine. Rappelons que la firme britannique et la marque française viennent de conclure un partenariat autour du développement d'un châssis qui équipera plusieurs de leurs futures sportives. Le châssis sera co-développé entre les deux marques et la mise au point sera effectuée par les ingénieurs de Lotus.