Sans donner de chiffres précis, Lotus annonce une belle année 2020 en termes de ventes, malgré la pandémie.

L'année 2020 fut compliquée pour tous les constructeurs automobiles et la majeure partie d'entre eux présentent des chiffres de ventes en retrait par rapport à 2019. Néanmoins, certaines marques, plus confidentielles, comme Lotus par exemple, s'en sortent plutôt bien. Sans donner de chiffres précis, la firme britannique annonce une progression de ses ventes sur tous les marchés.

Les ventes de Lotus ont ainsi progressé de +32 % aux États-Unis, de +28 % en Chine, de +9 % en Europe et de +6 % au Royaume-Uni. La France pointe en cinquième position au classement des marchés les plus importants de Lotus, derrière l'Allemagne, les États-Unis, la Grande-Bretagne et le Japon. La Lotus Elise reste le modèle favori des amateurs de la marque, devant l'Exige et l'Evora. En France, les ventes de Lotus ont reculé de 35,3 % par rapport à 2019. La marque a écoulé 123 modèles l'an dernier dans l'Hexagone, et plus précisément 68 Lotus Elise, 50 Exige et cinq Evora.

"L'année dernière a été difficile dans bien des aspects, sans doute la plus compliquée que nous ayons connu", a précisé Phil Popham, le patron de Lotus. "Malgré les nombreux défis, nos ventes ont affiché une croissance positive au cours de l'année, soulignant l'importante transformation en cours chez Lotus. Nos performances récentes sont également de bon augure pour l'avenir, alors que nous continuons à faire progresser notre stratégie Vision80 avec l'hypercar Evija et notre nouvelle voiture de sport, qui fera ses débuts cette année".

La nouvelle sportive à laquelle fait référence le patron de la marque est connue, en interne, sous le nom de code "Type 131". Il s'agirait d'un modèle fabriqué autour d'une plateforme modulaire associée à une motorisation thermique, sans hybridation. Ce véhicule, qui devrait être proposé en versions coupé et roadster, sera présenté avant la fin du deuxième trimestre 2021.