Le modèle devrait enrichir la gamme du constructeur dès l'an prochain.

Avec l'arrivée de l'Evija, Lotus opère un virage à 360°. En effet, la marque dévoile à la fois une supercar et qui plus est une voiture 100 % électrique. Avec 1600 kilos sur la balance, on est effectivement assez loin de la philosophie "light is right" si chère à Colin Chapman, mais pour une sportive 100 % électrique, force est de constater que le résultat n'est pas si mauvais.

En dehors de l'électrification de sa gamme, mais également la probable arrivée d'un SUV d'ici les années à venir, Lotus continue de faire vivre son catalogue. La firme anglaise, aujourd'hui sous le giron de Geely, s'apprête à lancer une nouveauté. Il ne s'agira pas d'une énième déclinaison de la petite Exige ou encore de l'Evora, mais bien d'une nouvelle voiture qui s'inscrira davantage dans l'esprit GT, c'est-à-dire qu'elle pourra aussi bien être exploitable tous les jours tout en étant à l'aise sur circuit.

Un exercice que les constructeurs de voitures de sport affectionnent tout particulièrement tant les clients en sont friands. Le dernier exemple en date ? La nouvelle McLaren GT, une sorte de supercar embourgeoisée avec un V8 3,8 litres bi-turbo de 600 chevaux. Pour cette Lotus plus docile, il n'y aura pas de V8 mais un quatre cylindres qui sera entouré d'une nouvelle plateforme modulaire.

Elle se placera entre les Exige et Evora et devrait être déclinée en coupé et en cabriolet. Certains évoquent déjà une sorte de concurrente aux Porsche 718 Cayman et Boxster. La Lotus Type 131, c'est ainsi qu'elle est appelée en interne, devrait être présentée d'ici les semaines à venir pour une commercialisation qui interviendra en 2021.