Malgré l'annulation du salon Rétromobile cette année, la traditionnelle vente Arturial a bien eu lieu.

En septembre dernier, la maison Artcurial a annoncé la mise aux enchères d'un monument du sport automobile français : la Matra MS 670, victorieuse au Mans en 1972. Un évènement pour Artcurial, mais pas forcément au goût de tous, notamment d'Henri Pescarolo, le vainqueur des 24 Heures du Mans en 1972 au volant de cette fameuse Matra MS 670, qui avait fustigé la décision du groupe Lagardère de vendre la voiture.

Depuis sa dernière course en 1973 et jusqu'à cet été, la MS 670 n°15 châssis 001, pilotée par Henri Pescarolo et Graham Hill, trônait au Musée Matra de Romorantin-Lanthenay (Loir-et-Cher). Mais le groupe Lagardère, touché de plein fouet par la crise et très endetté, avait décidé de s'en séparer pour retrouver un peu de liquidité, notamment après sa condamnation par la cour d'appel de Bourges. Le tribunal avait condamné Matra à verser 4,2 millions d'euros d'indemnités à 296 anciens salariés de l'usine de Romorantin, fermée en 2003.

Organisée non pas porte de Versailles comme prévu initialement en raison du report en juin de Rétromobile, mais dans un salon du siège d’Artcurial, au rond-point des Champs-Elysées, la vente s’est tenue en petit comité. Plusieurs enchérisseurs au téléphone et une personne dans la salle se sont disputé la voiture. Pour rappel, la Matra MS 670 était estimée entre 4 et 7,5 millions d'euros.

On aurait pu imaginer un véritable déferlement d'enchères pour ce monument de l'automobile française, mais les enchérisseurs étaient plutôt prudents avec de longues secondes d'attente avant de relancer l'enchère. Finalement, la voiture s'est échangée 6'907'200 euros, frais inclus. "La Matra rejoint une collection privée et nous la reverrons en piste", a assuré Matthieu Lamoure, le directeur du département Motorcars d’Artcurial.

Cette vente était l'une des rares occasions de se procurer une Matra aussi exceptionnelle. Rappelons qu'en l'espace de dix ans, Matra remporte 124 victoires dans les différentes disciplines auxquelles la marque participe et gagne même un titre constructeur et pilote en Formule 1 avec la Matra MS80 pilotée par l'Écossais Jackie Stewart en 1969. Matra empoche également trois victoires aux 24 Heures du Mans, de 1972 à 1974 et deux titres de champion du monde des Constructeurs en 1973 et 1974.

Il y avait également d'autres lots intéressants proposés lors de cette vente, dont plusieurs véhicules du Groupe B provenant du musée de Lohéac et qui ont tenu toutes leurs promesses. La Peugeot 205 T16 a été adjugée 820'000 euros (977'440 euros avec les frais), tandis que l'Audi Quattro Sport S1 est devenue la voiture de rallye la plus chère de tous les temps avec une enchère de 1'720'000 euros (2'016'600 euros avec les frais).