C'était un secret de polichinelle, c'est maintenant officiel : la future Bugatti sera hybride. Ce n'est pas vraiment une surprise, pour diverses raisons d'ailleurs, mais la principale reste évidemment le durcissement des normes anti-pollution qui contraint les constructeurs, même les plus exclusifs, à passer à l'électrique.

Et pour accélérer sa transition énergétique, Bugatti a récemment été repris par une co-entreprise partagée entre Porsche et Rimac. Rimac est un constructeur croate de supercars électriques et son expertise dans le domaine intéresse évidemment Bugatti. Mate Rimac, le patron de la co-entreprise, vient d'ailleurs de donner quelques informations sur l'avenir de Bugatti et notamment la remplaçante de la Chiron.

Rimac Nevera, Bugatti Chiron et Porsche Taycan Cross Tourism

Ce dernier a en effet confirmé à nos confrères d'Automotive News que la prochaine Bugatti sera "fortement électrifiée, mais pas électrique", même si cela arrivera "un jour, mais pas aujourd'hui".

Un W16 avec un ou plusieurs moteurs électriques cela pourrait donner quelque chose de bien, mais ça ne sera pas avec un W16 comme le confirme Mate Rimac. Après plus de 20 ans de carrière, ce fabuleux moteur va donc tirer sa révérence.

La descendante de la Chiron sera donc hybride, elle comptera donc un moteur thermique qui devrait être "séduisant" d'après les dires du dirigeant. Ce moteur sera d'ailleurs entièrement conçu en Croatie au sein des locaux de Rimac. Cela peut paraître étrange, dans le sens où Rimac n'a jamais développé de moteur thermique pour le moment.

De par son expertise dans le domaine de l'électrique, Rimac a très rapidement intéressé les constructeurs haut de gamme. La firme croate a en effet déjà développé des batteries hautes performances pour Koenigsegg, Aston Martin ou encore le groupe Volkswagen. Ce fut aussi un moyen d'assurer une stabilité financière à la marque, car le développement seul d'une supercar, en l'occurrence la Nevera, n'est pas rentable.