Un peu plus de quatre ans se sont écoulés depuis les débuts de la Delta Futurista, un restomod signé par l'Automobili Amos italienne et inspirée par l'inoubliable voiture de l'âge d'or du rallye. Et c'est précisément de cette époque où Lancia dominait dans ce qu'on appelle aujourd'hui le WRC que s'inspire la dernière version des 20 unités produites, caractérisée par une livrée blanche traversée de bandes latérales rouge-bleu, les couleurs de Martini Racing.

Un nom qui apparaît également, en partie, sur l'aile arrière, portant l'inscription "Martini Legacy", un héritage qui se perpétue dans une voiture qui, selon Eugenio Amos, fondateur d'Automobili Amos, "est ma vision romantique dans un monde trop aseptisé".

Un charme intemporel

Pour rompre le blanc de la carrosserie, le pare-chocs en fibre de carbone non peint - également utilisé pour de nombreux autres éléments - met en valeur la légèreté caractéristique de la Futurista : 1 250 kg, animée par 330 ch associés à une transmission intégrale directement dérivée de celle de la légendaire Deltone.

L'intérieur de la dernière des 20 Delta Futurista présente des sièges en Alcantara rouge et un mobilier italien classique, avec un tableau de bord carré qui ne laisse aucune place à une quelconque numérisation. Il s'agit d'une voiture analogique dont le levier de vitesses manuel est bien en vue, avec le bouton "Levati" pour activer les feux de route placé dans le volant.

Mission accomplie donc, il ne reste plus qu'à se lancer dans un nouveau projet que nous connaissons déjà : il s'appelle Delta Safarista et regarde avec admiration la Lancia Delta qui a remporté le Safari Rally avec Miki Biasion et Tiziano Siviero en 1988.

Lancia Delta Safarista

Lancia Delta Safarista

L'Automobili Amos a de nouveau utilisé une Lancia Delta HF Integrale 16 V comme voiture donneuse. Par rapport à la Futurista, ils ont nettement rehaussé le châssis, modifié les bavettes, monté un nouvel extracteur - d'où sortent deux échappements - et monté de nouveaux pneus sur des jantes avec des couvercles en fibre de carbone. 

Le cockpit change également et un écran est placé devant le conducteur à la place de l'instrumentation analogique classique, tandis que le long levier du frein à main hydraulique domine le centre du tunnel. C'est un nouveau restomod à haut degré de nostalgie prêt à finir dans les garages de 10 passionnés, capables de signer un chèque d'au moins 570 000 euros.

Galerie: Lancia Delta Futurista