Non, ce n'est pas une vraie Ferrari F50 et les puristes l’auront remarqué au premier coup d’oeil. La voiture jaune vue ici est une Pontiac Fiero 1985 mais pas n'importe laquelle non plus. C'est un modèle GT avec un moteur V6 monté derrière le conducteur. Et si vous êtes si enclin à ajouter cette réplique F50 aux proportions étranges à votre garage, elle se vend sur Cars & Bids et mieux vaut cependant agir vite, car les enchères se terminent le 28 juin.

Selon la fiche officielle, cette fausse Ferrari était en fait tout un projet. Le châssis d’une Fiero aurait été étiré et élargi avant de recevoir toutes sortes de panneaux de carrosserie en fibre de verre. La nature exacte de cette expansion n'est pas claire, mais il y a certainement un pas de géant entre les bascules inférieures et les cadres de porte réels. Le nez est considérablement plus long, ce qui correspond bien à la véritable F50, à l'exception de ces étranges doubles mentons qui dépassent sous les prises d'air. La voiture semble un peu court, mais franchement, ce n'est pas la pire conversion de voiture en kit que nous ayons vue.

Galerie: 1995 - Ferrari F50

L'arrière raccourci est certainement dû au fait que cette voiture n'emballe pas un gros V12 Ferrari derrière le cockpit. Bien qu'une attention considérable ait été accordée à l'extérieur, le moteur V8 Pontiac de 2,8 litres de série vit toujours sous le capot. Il est monté de manière transversale et, selon la fiche de la voiture, il a été reconstruit à un moment donné. Il n'y a aucune mention de modifications ou de puissance de sortie, mais si les travaux ont été menés selon les spécifications d'usine, il est probablement proche de la puissance d’origine de 140 chevaux du fabricant. Une transmission manuelle était offerte sur la Fiero à l'époque, mais malheureusement, celle-ci contient une boîte automatique à trois vitesses.

Le cobaye idéal pour reproduire des Ferrari ?

L'intérieur aurait également été modifié, mais il ne fait aucun doute que le tableau de bord en bloc de la Fiero et les leviers de climatisation General Motors d'époque sont corrects. Pour des raisons pas tout à fait claires, le compteur de vitesse  affiche 24 km/h alors que la voiture est toujours à l’arrêt.

À l’heure d’écrire ces lignes, la Fiero F50 a déjà des fans. L'offre la plus élevée s'élève à 13 769 $, considérablement moins que les 4 millions de dollars environ commandés par les vrais F50 de nos jours, et elle pourrait certainement augmenter avant que le marteau numérique ne tombe.

Alors que les proportions de la F50 sont un peu approximatives sur une Fiero, la voiture de sport des années 1980 est en fait une plate-forme étonnamment bonne pour les répliques de la Ferrari 308. Pendant une courte période à la fin des années 1980, une entreprise de conversion a en fait construit des Fieros recarrossées appelées Mera et les a vendues neuves par l'intermédiaire de concessionnaires Pontiac. Le projet n'a décidément pas été approuvé par General Motors, et Ferrari a intenté un procès pour arrêter la production. Pourtant, à ce jour, il faut un œil attentif pour distinguer une Mera d'une 308.

 

Galerie: Pontiac Fiero avec le kit carrosserie de la Ferrari F50

Source: Cars & Bids