La firme basée à Silverstone a récemment cédé une partie de ses parts à la société de capital-investissement Arctos, qui détient des intérêts dans de nombreuses franchises de MLB, NBA, NHL et MLS, ainsi que dans des équipes de football européennes, dont le Liverpool FC.

Inévitablement, cette décision a donné lieu à des rumeurs selon lesquelles Lawrence Stroll, propriétaire, aurait l'intention de réduire sa participation dans l'équipe et qu'il y aurait l'envie de vendre d'autres actions. Cependant, l'accord avec Arctos est considéré comme stratégique, les nouveaux partenaires apportant de nouvelles connaissances et de nouveaux contacts, à l'instar de l'accord récent d'Alpine avec des investisseurs américains.

"Lawrence est à fond, il ne va nulle part", a déclaré Slack à Motorsport.com. "Il ne s'agit pas seulement de l'équipe, mais aussi de l'Aston Martin Lagonda, qui occupe une place importante dans sa vie. L'équipe est donc la plateforme marketing d'Aston Martin Lagonda. Et bien sûr, Lawrence est un homme très riche, ce n'est pas une question de capital. L'autre chose à propos de ces personnes, si vous vous y plongez un peu, c'est qu'ils ne contrôlent jamais rien, ils ne possèdent et n'exploitent rien, ils ne détiennent que des participations minoritaires. Ils ne seront jamais des opérateurs de contrôle, ils ne seront jamais les propriétaires de cette équipe. Cela montre que si Lawrence essayait de vendre à quelqu'un qui pourrait en fin de compte prendre le contrôle, ce sont les derniers à qui il vendrait."

fernando-alonso-aston-martin-a

Slack a souligné qu'Arctos était le partenaire idéal pour l'équipe.

"Nous les avons rencontrés il y a deux ans", a-t-il déclaré. "Ils sont vraiment les meilleurs de leur catégorie. Ils se sont spécialisés dans les participations minoritaires à long terme et les franchises de premier plan. Il n'y a pas beaucoup de gens qui font cela, bien qu'il y ait beaucoup plus d'argent qui arrive dans le sport, des capitaux institutionnels. Ils ont été les premiers à le faire. Beaucoup de gens nous ont approchés et Lawrence a voulu investir dans l'équipe. Nous sommes dans une situation tout à fait unique : nous avons un propriétaire qui contrôle l'ensemble de l'équipe et qui peut décider à l'heure du déjeuner s'il s'agit d'une bonne affaire. Ce n'est pas un processus compliqué. Nous n'avons pas suivi de processus vraiment formel, nous avons simplement constaté que ces personnes étaient clairement les bonnes, principalement d'un point de vue stratégique. Il est évident qu'il y a un investissement, mais ce qu'ils apportent à la fête, c'est qu'ils travaillent avec certaines des meilleures franchises du monde."

Aston Martin veut grandir et s'imposer 

En ce qui concerne les avantages que l'équipe pourrait tirer de l'accord, Slack a déclaré qu'il fallait être ouvert d'esprit.

"Personne ne fait les choses parfaitement ou de la meilleure façon. Et il faut regarder à l'extérieur de la bulle pour se demander comment nous pouvons, en tant qu'entreprise, améliorer les choses. Il ne s'agit pas seulement du marketing commercial, mais aussi de la préparation des athlètes, qui ont investi dans des organisations plus performantes dans ce domaine. Il y a toute une gamme de choses dont nous pouvons nous inspirer. Et ces organisations pourraient apprendre des choses de nous, parce que nous sommes une entreprise mondiale, alors que beaucoup de franchises seront plus locales".

Selon Slack, l'intérêt des investisseurs américains pour les équipes est un signe positif pour l'ensemble de la F1, dont la valeur continue d'augmenter.

lance-stroll-aston-martin-f1-t

"Il y a déjà eu plusieurs transactions de capital-investissement", a-t-il fait remarquer. "C'est l'étape suivante, ce qui est bon pour l'ensemble de notre sport, car cela valorise le sport et dit "hé, c'est comme acheter une équipe de la NBA ou de la NFL. C'est ce que vous obtenez lorsque vous vous engagez dans la F1. Je pense donc que c'est une bonne chose pour l'entreprise. La seconde est spécifique à notre équipe. Nous avons parlé du nouveau campus, de la nouvelle soufflerie, des moteurs Honda, du doublement des effectifs. C'est la prochaine évolution, et cela nous donne aussi le bon partenaire financier pour faire ce dont nous avons besoin, et investir comme nous en avons besoin. Ce n'est pas que Lawrence ne pouvait pas le faire, mais il a maintenant un vrai partenaire qui fait cela pour vivre."

Sur le plan sportif, après avoir annoncé son retour aux 24 Heures du Mans pour 2025, Aston Martin a également bouclé sa saison de F1 à la cinquième place du championnat des constructeurs. Après un début de saison tonitruant, marqué par les huit podiums de Fernando Alonso, les monoplaces vertes se sont progressivement fait dépasser par des rivales telles que les Mercedes, Ferrari et McLaren.

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?
Commentez!