L'avenir est (aussi) électrique pour Lexus. La marque premium de Toyota a exposé sa stratégie pour les années à venir lors du Kenshiki Forum à Bruxelles, listant les différentes orientations qui affecteront la gamme de modèles et les défis industriels qui accompagneront la transition de la marque.

Ainsi, le constructeur japonais confirme son objectif de ne vendre que des voitures neuves à batterie dans le monde entier d'ici 2035, tandis qu'en Europe, il tentera d'avancer le calendrier à 2030 (si les conditions du marché le permettent).

Concepts anticipant la nouvelle Lexus

Une part importante de l'avenir de Lexus sera jouée par la berline qui arrivera en 2026 et qui est dérivée du concept LF-ZC ("Lexus Future Zero-emission Catalyst"), qui a été présenté en première mondiale au dernier Tokyo Motor Show et en première européenne au Kenshiki Forum 2023. Caractérisé par des proportions sportives et un centre de gravité particulièrement bas, le tricorps japonais mise autant sur le style que sur l'habitabilité, avec des dimensions extérieures de segment D et une longueur de 4,75 mètres.

À ses côtés, une autre nouveauté présentée à Tokyo : le Lexus LF-ZL ("Lexus Future Zero-emission Luxury"), une étude de design pour un SUV électrique de 5,3 mètres de long destiné à être positionné en haut de la gamme.

LF-ZC_014

Lexus LF-ZC

LF-ZL_05

Lexus LF-ZL

Les deux concepts interprètent, chacun à leur manière, les préceptes de la "Provocative Simplicity", le nouveau langage stylistique de Lexus, fait de lignes vives et anguleuses, qui comprend également une réinterprétation de la calandre classique en sablier. Une volonté de donner à leurs voitures un aspect séduisant, mais pas seulement. Lors de la conception des deux concepts, la priorité a été donnée à l'aérodynamisme, un aspect essentiel pour les voitures électriques : plus la résistance à l'air est faible, plus l'autonomie est grande.

 

Les LF-ZC et LF-ZL ont des intérieurs qui reflètent les lignes de la carrosserie et intègrent le nouveau système d'exploitation "Arene", conçu en interne par Lexus. Régi par l'intelligence artificielle, il aura, selon la société, le même rôle et la même fiabilité qu'un "majordome", car il sera capable d'apprendre les habitudes du conducteur et d'activer diverses fonctions à la demande.

LF-ZL_12

Lexus LF-ZL, l'intérieur

Nouveaux groupes motopropulseurs et production "intelligente

En ce qui concerne la mécanique, les prochaines voitures électriques Lexus s'appuieront sur la transmission intégrale DIRECT4, qui fera ses débuts sur le RZ et le RX 500 hybride. Les batteries feront également l'objet d'une attention particulière, l'objectif étant d'atteindre une autonomie de 800 km et d'augmenter la vitesse de recharge de 10 à 80 % en 20 minutes.

D'une manière générale, la nouvelle génération de modèles électriques sera construite sur une nouvelle plateforme modulaire façonnée par gigacasting. Cette méthode de production permet de réduire le nombre de composants et le temps d'assemblage qui en découle. Composée de trois modules distincts, la carrosserie d'une Lexus peut être assemblée en deux minutes environ.

En outre, les procédures de production seront encore simplifiées puisque les voitures elles-mêmes seront équipées d'un système de conduite autonome pour se déplacer dans l'usine de manière autonome et passer d'un poste d'assemblage à l'autre.

LF-ZC_009

Lexus LF-ZC

LF-ZL_06

Lexus LF-ZL

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?
Commentez!