Le Cybertruck de Tesla n'existe que depuis quelques mois et pourtant, le véhicule fait déjà l'objet d'un premier rappel. La National Highway Traffic Safety Administration a émis un rappel pour près de 2,2 millions de véhicules Tesla construits entre 2012 et 2024, dont tous les Cybertruck, car les voyants d'avertissement du tableau de bord de la voiture sont trop petits.

"Une taille de police incorrecte est affichée sur le tableau de bord pour les voyants d'avertissement de freinage, de stationnement et du système de freinage antiblocage (ABS)", indique le rappel. "Ces véhicules ne sont donc pas conformes aux exigences des normes fédérales de sécurité des véhicules automobiles 105," "Systèmes de freinage hydrauliques et électriques", et 135, "Systèmes de freinage des véhicules légers".

Le rappel concerne un total de 2 193 869 Tesla, soit à peu près toutes les Tesla vendues aux États-Unis. Voici la liste complète :

Modèles Années
Cybertruck 2024
Model S 2012-2023
Model 3 2017-2023
Model X

2016-2024

Model Y 2019-2024

Étant donné que les Tesla utilisent des écrans au lieu de groupes de jauges analogiques, les propriétaires concernés n'auront pas besoin d'amener leur voiture dans un atelier de réparation Tesla pour la faire réparer. Au lieu de cela, Tesla publie une mise à jour OTA (over-the-air) pour résoudre le problème des voyants d'avertissement sous-dimensionnés. Selon la NHTSA, les mises à jour sont déjà en cours sur les véhicules concernés.

Ce rappel est étrange pour plusieurs raisons. Des voitures construites en 2012, comme des Model S, sont concernées, ce qui signifie que ces voyants ont été mal dimensionnés pendant plus d'une décennie. Comment se fait-il que Tesla ne se soit pas rendu compte de cette erreur pendant 12 ans ? Et pourquoi la NHTSA a-t-elle mis autant de temps à s'en rendre compte ? De toute façon, pourquoi existe-t-il une taille de police minimale pour les voyants d'avertissement ?

Nous pensons que nous n'obtiendrons jamais de réponse à ces deux premières questions. Quoi qu'il en soit, les propriétaires américains devraient recevoir par courrier, le mois prochain, un avis les informant de la mise à jour.