Une victoire historique pour Audi. Le 19 janvier dernier, Carlos Sainz et son copilote Lucas Cruz, permettaient au constructeur allemand de remporter sa première victoire sur le Dakar. Un exploit après seulement deux participations en 2022 et 2023. Les deux pilotes espagnols, quant à eux, ont remporté leur quatrième victoire dans l'épreuve avec quatre marques différentes (Volkswagen, Peugeot, Mini et Audi). Retour sur quelques chiffres qui ont accompagné ce succès historique.

Audi, un des constructeurs les plus victorieux en sport automobile

Avec ce succès en Arabie Saoudite, Audi ajoute une ligne dans son palmarès des sports automobiles. En effet, le constructeur allemand s'est déjà imposé dans bien d'autres disciplines. On peut évidemment citer ses 13 victoires aux 24 Heures du Mans ou encore ses 23 victoires en championnat du monde des Rallyes, dont 2 titres constructeurs.

Carlos Sainz Audi Dakar 2024

On peut également citer la victoire à Pikes Peak de la pilote française Michèle Mouton, plusieurs victoires en ALMS (American Le Mans Series) et ELMS (European Le Mans Series), en DTM, supertourisme, Trans-Am, GT2, GT3, GT4, TCR et un titre constructeur en Formule E. Le seul trophée majeur qu'il manque à la marque aux quatre anneaux est le titre de champion du monde de Formule 1. On rappelle que le géant allemand entrera dans la compétition à partir de 2026.

13 934 km parcourus

Le 6 juillet 2023 s'achevait la production du châssis de l'Audi RS Q e-tron. En 6 mois, le prototype a parcouru un total de 5 880 km après plusieurs tests à la Baja Espana-Aragon, en Espagne, au Rallye du Maroc et un essai au Château de Lastours. En Arabie Saoudite, la voiture, pilotée par Carlos Sainz et Lucas Cruz à ses côtés, a parcouru un total de 8 054 km. En tout, le châssis de l'Audi RS Q e-tron a parcouru jusqu'à aujourd'hui, 13 934 km.

Carlos Sainz Audi Dakar 2024

Un choc à 16 g

Tout au long de l'édition 2024 du Dakar, l'Audi de Carlos Sainz a parfois été soumise à des charges extrêmes. Lors de la 3ème étape entre Al Duwadimi et Al Salamiya, un saut a brièvement généré une accélération maximale de 16 g dans le sens vertical. À titre de comparaison, un avion de ligne vole de telle manière que ses occupants sont exposés à des accélérations ne dépassant pas 1,5 g. Les astronautes subissent des accélérations de 3 à 4 g lors du décollage, et jusqu'à 6 g peuvent survenir brièvement lors de tours de montagnes russes.

4 minutes et 20 secondes pied au plancher

Le lendemain, lors de la 4ème étape, la piste était définie comme "très rapide" entre le 66ème et le 95ème kilomètre. Les données des ingénieurs d'Audi ont montré que le pilote espagnol avait atteint la vitesse maximale autorisée de 170 km/h pendant 260 secondes consécutives, soit 4 minutes et 20 secondes. Conduire à cette vitesse nécessiterait une ligne droite de 12,28 kilomètres sur un circuit classique. Imaginez cela sur des routes tout-terrain.

Carlos Sainz Audi Dakar 2024

L'enfer des dunes

Au milieu des dunes, lors de la 6ème étape, le rythme et la vitesse moyenne ont considérablement diminué. Pendant 400 kilomètres environ, les quadruples vainqueurs de l'épreuve avançaient à une vitesse moyenne de 40 à 50 km/h. Ce qui semble être un relâchement est en réalité une torture pour les pilotes. De plus, ce genre de situation sollicite énormément le système d'entraînement électrique, les deux boîtes de vitesses, les quatre arbres de transmission et les systèmes de refroidissement. La consommation d'énergie a également pris un coup.

11 Crevaisons

Sur l'ensemble des 8 054 km de l'épreuve, l'équipage espagnol a utilisé 55 pneus, dont un qui a été offert par le deuxième équipage d'Audi composé de Mattias Ekström et Emil Bergkvist. Sur ces 55 pneus, Carlos Sainz a subi 11 crevaisons, dont quatre crevaisons lentes.

Aucune victoire d'étape

Pour cette première victoire dans le Dakar, Audi a su profiter de la très grande expérience de Carlos Sainz qui a géré l'épreuve du début à la fin. En effet, le pilote de 61 ans a remporté cette 4ème victoire sans gagner une seule étape. Le pilote espagnol a élevé son rythme lorsque Sébastien Loeb a commencé à également haussé son rythme après plusieurs mésaventures lors des premières spéciales. Malheureusement, le pilote français est une nouvelle fois passé à côté d'une première victoire au Dakar. Le nonuple champion du monde des Rallyes a subi une grosse panne lors de l'avant-dernière spéciale.

Stratégie, fiabilité, gestion, navigation irréprochable, bonne lecture du terrain, perte volontaire de cinq minutes dans la cinquième spéciale pour éviter d'ouvrir la suivante, toutes ces choses ont permis aux planètes de s'aligner pour voir Audi remporté une première victoire historique sur le célèbre Dakar.

Carlos Sainz Audi Dakar 2024