C'est une chose de vendre des voitures et d'être en tête du palmarès en volume, et c'en est une autre de gagner de l'argent en vendant des voitures. Être populaire ne signifie pas nécessairement gagner de l'argent, et deux marques de l'industrie automobile le savent parfaitement. Ferrari et Porsche, deux des marques les plus emblématiques, ont affiché les marges les plus élevées en 2023 alors qu'elles se situaient au bas de l'échelle des volumes sur l'année.

La dernière analyse des résultats financiers publiés par la plupart des constructeurs automobiles occidentaux (ceux d'Europe, des États-Unis, du Japon et de Corée) et deux équipementiers chinois indique que l'industrie a connu une très bonne année en termes de revenus et de bénéfices. Les données recueillies auprès de 24 équipementiers indiquent que les recettes (c'est-à-dire l'argent gagné grâce aux ventes de voitures et à d'autres activités) ont augmenté de 11 % pour atteindre 2 250 milliards d'euros.

L'augmentation des recettes n'est pas principalement due à l'augmentation du nombre d'unités vendues (+9 %), mais à l'augmentation du prix des voitures. Le groupe Volkswagen, Toyota et Stellantis ont enregistré les revenus les plus élevés, avec des augmentations respectives de 15 %, 11 % et 6 %. En fait, les 24 constructeurs automobiles du secteur ont tous enregistré des hausses, à l'exception d'Isuzu, dont les revenus sont restés stables.

Ferrari n'en finit pas de gagner

Le classement change radicalement lorsqu'on examine la rentabilité de ces entreprises. En 2023, elles ont réalisé ensemble 187,8 milliards d'euros de bénéfices d'exploitation (l'argent gagné après avoir payé les dépenses nécessaires). Ce total a augmenté de 18 % par rapport à 2022, année où les mêmes équipementiers ont enregistré un total de 159,4 milliards d'euros. L'augmentation de 18 % est supérieure à la croissance du chiffre d'affaires, ce qui signifie que la marge de l'industrie est passée de 7,8 % en 2022 à 8,4 % en 2023.

Le leader reste Ferrari. L'entreprise italienne est non seulement une référence en matière de voitures de sport dans le monde entier, mais aussi une véritable machine à gagner de l'argent. En 2023, Ferrari a livré 13 663 supercars, pour un chiffre d'affaires total de 5,97 milliards d'euros, en hausse de 3,3 % et 17 % respectivement.

Cela signifie que l'entreprise a pu vendre des voitures plus chères qu'auparavant et gagner davantage grâce à d'autres activités telles que la Formule 1 ou le merchandising.

Ferrari et Porsche, reines de la rentabilité 2023

Les trois constructeurs les plus rentables en 2023 (marge opérationnelle 2023. Source : OEM)

Les bénéfices d'exploitation de Ferrari se sont élevés à 1,61 milliard d'euros, soit 27 % du chiffre d'affaires total. Il s'agit d'une marge d'exploitation considérable qui confirme la position solide de Ferrari dans le secteur. En d'autres termes, l'entreprise a conservé 27 centimes pour chaque euro de vente. L'année dernière, ce pourcentage était de 24 %. Aucun autre constructeur automobile ne se rapproche de ces brillants résultats.

Porsche se distingue également

L'autre grand gagnant de l'année est Porsche, avec un bénéfice de 7,28 milliards d'euros pour un chiffre d'affaires de 40,53 milliards d'euros. Sa marge d'exploitation est restée stable à 18 %, la deuxième plus élevée après celle de Ferrari. Porsche a bénéficié de l'augmentation des ventes de ses modèles phares 911 et Taycan, tandis que ses trois SUV ont représenté 55 % des volumes mondiaux.

Ferrari et Porsche, reines de la rentabilité en 2023

Les trois fabricants ayant les revenus les plus élevés en 2023 (marge opérationnelle 2023. Source : OEM)

Parmi les autres grands acteurs, citons Jaguar Land Rover, qui est passé d'une perte en 2022 à un bénéfice l'année dernière. Toyota, Kia et le groupe BMW ont également enregistré de fortes augmentations de leur marge d'exploitation. Parmi les grands équipementiers, Stellantis arrive en tête avec une marge de 11,8 %, suivi de Toyota, Hyundai et Suzuki.

Les deux seuls constructeurs chinois présents, BYD et Great Wall Motors (les autres entreprises n'ont pas encore publié leurs résultats), ont enregistré des résultats mitigés, confirmant qu'ils sont dans une phase de croissance du volume unitaire, alors que la rentabilité n'est pas encore la priorité.

Marge d'exploitation

  2022 2023 Variation %
Ferrari 24% 27% +3%
Porsche 18% 18% 0%
Groupe BMW 9,8% 11,9% +2,1%
Stellantis 11,3% 11,8% +0,5%
Kia 8,4% 11,6% +3,3%
Daimler 12,3% 11,4% -0,9%
Toyota 7,2% 11,1% +3,9%
Jaguar Land Rover -1,9% 11% +12,9%
Subaru 6,4% 9,5% +3,1%
Hyundai 6,9% 9,3% +2,4%
Tesla 16,8% 9,2% -7,6%
Isuzu 7,7% 9,1% +1,4%
Suzuki 7,1% 8,5% +1,4%
Mitsubishi 7,6% 7,2% -0,4%
Groupe Volkswagen (avec Porsche) 7,9% 7% -0,9%
BYD 5,1% 6,3% +1,2%
Honda 5,7% 5,8% +0,1%
GM 6,6% 5,4% -1,2%
Volvo 6,8% 5% -1,8%
Mazda 4,1% 5% +0,8%
Renault 4,7% 4,7% 0%
Nissan 3,5% 4,6% +1,1%
Ford 4% 3,1% -0,9%
Great Wall 4,8% 1,6% -3,2%
Aston Martin -10,3% -6,8% +3,5%

L'auteur de l'article, Felipe Munoz, est spécialiste de l'industrie automobile chez JATO Dynamics.