Toyota, Mazda et Subaru ont récemment annoncé qu'ils unissaient leurs forces pour développer des moteurs à combustion de nouvelle génération. Cependant, un autre constructeur automobile japonais a adopté une approche radicalement différente en décidant d'arrêter complètement d'investir dans les moteurs à essence et diesel. Nissan affirme qu'il n'a pratiquement plus besoin de dépenser de l'argent pour de nouvelles technologies de moteurs à combustion interne.

Le magazine australien Drive s'est entretenu avec le vice-président principal et directeur de la planification pour la région Afrique, Moyen-Orient, Inde, Europe et Océanie (AMIEO) au sujet de ce qui nous attend. On a demandé à François Bailly si Nissan avait l'intention de développer de nouveaux moteurs à combustion : "Notre avenir, ce sont les véhicules électriques. Nous n'investissons pas dans de nouveaux groupes motopropulseurs pour les moteurs à combustion interne, c'est certain".

He mentioned that the transition from conventional powered cars to fully electric models will

Il a précisé que la transition entre les voitures à moteur conventionnel et les modèles entièrement électriques se fera grâce à la technologie e-Power de Nissan. Il s'agit d'une configuration hybride non conventionnelle dans laquelle le moteur à combustion sert de générateur pour charger la batterie. Il n'entraîne pas les roues, ce qui le rapproche du moteur rotatif de Mazda dans le crossover MX-30 et de la configuration à deux rotors du concept Iconic SP.

Pour maximiser les économies de carburant de ces voitures hybrides, Nissan souhaite augmenter l'efficacité thermique d'un moteur à combustion jusqu'à un niveau impressionnant de 50 %. Nissan travaille sur cette technologie depuis plusieurs années et a annoncé début 2021 qu'un prototype e-Power avait franchi cette étape lors des essais. Il convient de noter que la gamme Dynamic Force de Toyota, composée de moteurs à trois, quatre et six cylindres, a déjà dépassé les 40 %.

Ce n'est pas parce que Nissan ne consacre plus d'argent à de nouveaux moteurs que le passage à une gamme exclusivement composée de VE se fera du jour au lendemain. Bailley a souligné que les réglementations en matière d'émissions continuent d'être assouplies dans certaines parties du monde, comme en Afrique où les voitures Euro 2 sont encore légales. Le constructeur automobile alignera son portefeuille sur les exigences régionales, de sorte que la disparition du moteur à combustion interne sera progressive. Les moteurs actuels seront probablement mis à jour pour répondre à des réglementations plus strictes.

Toyota, Mazda et Subaru pensent que le moteur à combustion interne peut être sauvé en le faisant fonctionner avec des carburants presque neutres en carbone. Le plus grand constructeur automobile du monde travaille sur trois moteurs à quatre cylindres en ligne, tandis que la marque Zoom-Zoom a mis sur pied une équipe spécialisée dans les moteurs rotatifs. Quant à Subie, elle prépare une nouvelle configuration hybride basée sur son moteur boxer caractéristique. Honda veut passer au tout électrique sur tous les principaux marchés (y compris l'Amérique du Nord) dès 2040.