Veyron. Chiron. Tourbillon. Bugatti n'est pas étrangère aux noms excentriques. Lorsque l'entreprise a été rachetée par le groupe Volkswagen en 1998, Bugatti a immédiatement ouvert les livres d'histoire afin de trouver des noms appropriés pour ses deux premières hypercars.

Pour la Veyron, l'entreprise a choisi le pilote Pierre Veyron, qui a remporté les 24 heures du Mans en 1939 au volant d'une Bugatti. Elle a fait de même pour la Chiron, en lui donnant le nom de Louis Chiron, qui a remporté le Grand Prix de France 1931 au volant d'une Type 51. Et de nombreuses variantes qui ont suivi ont eu des liens historiques similaires.

Bugatti Tourbillon

Mais la nouvelle Bugatti Tourbillon ne porte pas du tout le nom d'un coureur automobile, ce qui va à l'encontre de la tendance des deux premiers modèles. En effet, il n'y a pas eu de Jim Tourbillon qui ait piloté des Bugatti au début du siècle. Comme il s'agit de la première Bugatti depuis 20 ans qui n'est pas propulsée par un W-16, l'entreprise a estimé que ce nouveau modèle méritait un nom entièrement nouveau, qui n'a rien à voir avec la lignée de Bugatti.

D'où vient donc exactement le nom Tourbillon ?

Le nom Tourbillon trouve son origine dans l'horlogerie de la fin du XVIIIe siècle. Il s'agit d'un mécanisme spécifique utilisé dans les garde-temps haut de gamme pour éliminer les incohérences de mesure du temps dues à la gravité. Lorsque vous portez une montre à votre poignet, le mouvement de la montre est plus ou moins précis en fonction de sa position dans l'espace. En faisant tourner constamment l'échappement et le balancier d'une montre (les éléments en mouvement rapide d'une montre mécanique) dans une structure en forme de cage, il est possible de compenser ces incohérences pour obtenir un chronométrage globalement plus précis.

En bref, un tourbillon combat essentiellement les effets de la gravité - une description appropriée pour une hypercar qui fait à peu près la même chose.

Jacob & Co. Montre Bugatti Chiron Tourbillon

Jacob & Co. Montre Bugatti Chiron Tourbillon

Le tourbillon a été inventé en 1795 par l'horloger Abraham-Louis Breguet, un peu suisse, un peu français, un peu prussien, qui a essentiellement passé sa vie professionnelle en France, inventant toutes les grandes avancées en matière de chronométrage moderne. À la fin de sa vie, Breguet est devenu la figure la plus importante de l'horlogerie moderne.

Il a breveté le Tourbillon en 1801, ce qui représente une part importante, mais minime, de son héritage.

En 1920, Alfred Helwig invente le tourbillon volant, qui consiste à retirer le pont (semblable à une traverse automobile) qui soutient le tourbillon, exposant ainsi le mécanisme rotatif du tourbillon à des fins esthétiques. En 1947, la marque Omega a créé la première montre-bracelet à tourbillon, la 30i Tourbillon, une pièce rare qui s'est vendue pour plus de 1,5 million de dollars lors d'une vente aux enchères.

Bugatti Tourbillon

Pourquoi Bugatti a-t-elle choisi ce nom ? Outre le fait qu'il sonne cool (ce qui est le cas) et qu'il conserve les suffixes traditionnels "on" des Veyron et Chiron qui l'ont précédé, Bugatti a voulu prendre une nouvelle direction qui intègre mieux "la mode et le style de vie modernes" dans sa nouvelle supercar. Bugatti propose d'ailleurs déjà une pièce d'horlogerie à tourbillon.

"Le nom Tourbillon a été choisi pour résumer parfaitement le caractère de cette voiture", explique la marque. "Création totalement originale et incomparable, le Tourbillon est à la fois complexe et magnifique, car il permet de contrecarrer les effets de la gravité sur une montre afin d'assurer une marche du temps plus régulière. Plus de 200 ans plus tard, il est toujours considéré comme le summum de l'horlogerie".

Dans cette optique, la Bugatti Tourbillon présente plusieurs touches à peine subtiles rendant hommage à son nom inspiré du garde-temps. Les calibres ont été conçus avec l'aide d'horlogers suisses avec une tolérance maximale de 50 microns, certains détails étant tolérés jusqu'à 5 microns. Plus de 600 pièces en titane composent la structure unique à trois niveaux située juste au-dessus du volant, avec des pierres précieuses telles que des saphirs et des rubis subtilement incrustées dans la face de chaque groupe. L'ensemble ne pèse qu'un kilo et demi.

Bugatti Tourbillon Interior

La console centrale est composée de verre de cristal développé en 13 étapes distinctes afin de garantir une clarté maximale. Les fixations en aluminium ont été anodisées et fraisées à partir d'une seule pièce de métal. Même le bouton de démarrage - un clin d'œil aux Bugatti classiques - a été fraisé à partir de la même pièce d'aluminium.

S'il s'agit d'une nouvelle étape pour Bugatti, le joyau de la couronne de l'horlogerie a choisi un nom approprié pour l'occasion.