Le 24 juin, à l'occasion de la Journée internationale des conductrices, la Women's Worldwide Car of the Year a braqué les projecteurs sur les points de vue uniques des conductrices du monde entier, en particulier sur leurs préoccupations en matière d'agressions routières. Cette initiative a été soutenue par une enquête récente menée par le magazine en ligne tchèque Zena v aute.cz, qui a interrogé 1 485 conductrices de 20 pays différents.

L'enquête, menée en mai dernier, dresse un tableau inquiétant : 78 % des conductrices considèrent l'agression sur les routes comme un problème important, et 69 % pensent que les comportements agressifs au volant sont en augmentation. L'étude a porté sur diverses régions, notamment l'Australie, l'Autriche, la Belgique, la Colombie, la République tchèque, le Danemark, l'Estonie, la Finlande, la France, l'Allemagne, l'Inde, l'Italie, la Nouvelle-Zélande, le Pakistan, la Pologne, la Serbie, l'Espagne, la Suisse, le Royaume-Uni et les États-Unis.

Platforma Vize0, le conseiller de l'enquête, a contribué à mettre en évidence les principales craintes des femmes au volant. Les trois principales préoccupations sont les conducteurs agressifs (22 %), les accidents (20 %) et la conduite par visibilité réduite (20 %). Parmi les autres craintes notables figurent les dérapages (13 %) et les collisions avec des animaux (9 %), tandis que 16 % des personnes interrogées estiment qu'il n'y a pas lieu de s'inquiéter.

Les données par pays ont révélé des variations intrigantes dans les préoccupations. Aux États-Unis, 82 % des personnes interrogées ont cité les conducteurs agressifs comme leur principale préoccupation. En revanche, 31 % des participantes espagnoles et 38 % des participantes polonaises partagent ce sentiment. La crainte des accidents est plus prononcée en Italie (51 %), en Pologne (35 %) et en Allemagne (31 %). Par ailleurs, la conduite par visibilité réduite est une préoccupation majeure pour les femmes au Royaume-Uni (52 %), en Allemagne (50 %) et en Pologne (20 %).

"Par le biais d'un questionnaire, nous avons analysé les sentiments des conductrices, leurs craintes, leur comportement au volant et sur les routes. Les résultats de l'enquête sont remarquables", a déclaré Sabina Kvášová, membre du jury de la République tchèque et rédactrice en chef du magazine Zena v aute.cz, chef d'orchestre de l'enquête.