L'architecture de la nouvelle Renault Twingo ne semble pas pouvoir accueillir le quatre-cylindres nécessaires à une version R.S.

Les rumeurs faisaient état dans la presse d'une future déclinaison R.S. de la nouvelle Renault Twingo. Cette information vient d'être démentie par le responsable de la division sportive de chez Renault, Patrice Ratti, qui explique que pour développer une version R.S., il faudrait incorporer un quatre-cylindres en lieu et place du trois-cylindres turbo afin de développer 150 chevaux et marquer une véritable rupture avec la version GT qui, pour rappel, développe 110 chevaux.

À lire aussi : Et voici la petite bombe de chez Renault, la Twingo GT et ses 110 chevaux

Le choix de positionner le moteur à l'arrière a donc été fatal à une déclinaison plus sportive, en effet, le compartiment moteur étant trop petit pour accueillir un quatre-cylindres, il est physiquement impossible d'y incorporer un autre bloc que le trois-cylindres prévu à cette occasion.

Pourquoi ne pas porter la puissance du trois-cylindres turbo de la GT à 150 chevaux dans ce cas ? Car les coûts de modification seraient beaucoup trop importants et auraient une influence assez négative sur le prix de vente. De plus, Renault se retrouve dans l'impasse à ce sujet puisqu'il serait délicat de proposer une version R.S, moins puissante que la précédente génération, qui développait 133 chevaux de son bloc 1.6 litres quatre-cylindres.

De ce fait, Patrice Ratti se veut plutôt rassurant concernant la future Renault Twingo GT proposée dès la rentrée et annonce que les ingénieurs ont réussi à trouver le parfait équilibre entre les performances et l'agilité de la voiture en modifiant notamment quelques éléments comme les suspensions et la direction.

 

Renault Twingo GT 2016