En attendant le nouveau Discovery, présenté au Mondial de Paris 2016 et attendu pour 2017 sur nos routes, le premier représentant de la famille Land Rover Discovery est le Discovery Sport. Apparu en 2015, il n’a d’ailleurs de "sport" que le nom, sans doute comme pour mieux se démarquer du futur Discovery, qui a une réputation à tenir en tout terrain. Placé au-dessus du Range Rover Evoque, il est considéré comme le premier SUV de la gamme, l’Evoque restant un crossover premium.

D’abord dévoilé avec un bloc 2,2 litres diesel, le Discovery Sport a rapidement opté pour des blocs modernes, baptisés Ingenium. Moins gourmands, plus légers grâce à l’aluminium, il sont davantage dans l’air du temps. C’est ainsi qu’est apparu seulement quelques mois après la commercialisation du modèle le nouveau 4 cylindres 2,0 litres du Discovery Sport TD4. Développant 180 chevaux, nous l’avons essayé dans sa version la plus luxueuse, baptisée HSE Luxury. Et prête à accueillir 7 personnes à son bord !

Essai Land Rover Discovery Sport

Une allure de baroudeur chic

Avec ses 4,60 mètres de long, le Land Rover Discovery Sport se place dans la catégorie des Audi Q5 et autres BMW X3. Directement inspiré esthétiquement du roi des SUV, le Range Rover, le vrai, il offre un dessin plus dynamique. Surtout dans cette finition HSE Luxury, qui lui offre des jantes de 19 pouces de série. Notre modèle d’essai va même piocher dans les options pour grimper à une monte de 20 pouces… moyennant 1210 euros quand même. Et puisqu’il est question d’équipements supplémentaires, notre pavillon noir, contrastant avec le reste de la carrosserie contribue également à donner un effet visuel plus dynamique à l'auto, intégrant parfaitement un gigantesque toit panoramique en verre, du plus bel effet vu de l’intérieur, mais malheureusement fixe. Le Discovery Sport n’en oublie pas pour autant de jouer les baroudeurs, avec ses sabots de protection avant et arrière et sa garde au sol rehaussée. D’autant qu’en vrai Land Rover, il ne rechigne pas à sortir des routes pour aller crapahuter !

Essai Land Rover Discovery Sport

La carte familiale !

Pour faire oublier le Freelander, qu’il remplace, ce Discovery Sport a fait de son habitabilité l’un de ses arguments premiers : il peut accueillir jusqu’à 7 personnes. Contrairement à la concurrence. Et si les places de la rangée du milieu sont habitables, notamment grâce à une banquette 2/3-1/3 qui coulisse, l’accès aux deux sièges arrière de la 3ème rangée est plutôt compliqué. À réserver à des enfants, aussi bien au niveau des jambes qu’au niveau de la garde au toit. En revanche, bon point sur le fait que ces deux places s’escamotent en un tournemain, et qu’elles laissent un plancher entièrement plat une fois rangées. À noter que la banquette du milieu aussi se replie très facilement via des boutons situés dans le coffre.

Essai Land Rover Discovery Sport
Essai Land Rover Discovery Sport

À l’avant, ce Discovery Sport HSE Luxury n’est en revanche pas à la hauteur des concurrents allemands. La faute notamment à des plastiques durs sur la console centrale indignes de sa gamme de prix. Quelques pièces chromées viennent quand même ajouter une touche plus chic à un poste de conduite qui reste assez austère. Quant à l’écran tactile couleur de 8 pouces, il n’est pas très réactif. L’ordinateur de bord situé entre les deux compteurs permet quant à lui d’accéder à de nombreuses fonctions directement par les touches situées sur le volant.

Essai Land Rover Discovery Sport

À l'aise sur route... et en dehors !

Et puisqu’il en est question, installons nous au volant de ce Discovery Sport TD4. Une pression sur le bouton Stop/Start et le 4 cylindres en ligne 2,0 turbo s’ébroue. La cinématique de la molette ronde de boîte de vitesses qui sort de son emplacement est toujours aussi agréable à regarder. Plutôt discret à l’arrêt, le moteur a quand un peu trop tendance à faire entendre son grondement de diesel dès que l’on appuie sur la pédale de droite. Mais le fonctionnement reste souple, pas franchement dynamique, il faut dire que le Discovery Sport pèse quand même près d’1,8 tonne, tout en offrant de bonnes relances grâce aux 430 Nm de couple. En ville en revanche, la boîte automatique à 9 rapports donne quelque à-coups, cherchant visiblement le bon rapport. Voilà pour la conduite sur route.

Car qui dit Land Rover, dit également conduite hors des sentiers battus. Et malgré sa vocation de véhicule familial, le Discovery Sport n’hésite pas une seconde quand il s’agit de crapahuter. Il faut dire qu’avec sa transmission intégrale permanente et son système Terrain Response qui permet de choisir entre plusieurs modes de conduite, il ne rechigne pas à s’aventurer dans la boue ou le sable, passer un gué, descendre à pic… Une polyvalence qui joue comme un véritable atout pour ce Discovery Sport !

Essai Land Rover Discovery Sport

Conclusion

Au final, le bilan de l’essai de ce Discovery Sport TD4 est plutôt mitigé. Côté motorisation, avec ses 180 chevaux, le SUV s’en sort bien et reste plutôt agréable et confortable, à défaut d’être franchement dynamique. Mais par rapport au bloc 2,2 litres qu’il remplace, ce nouveau 4 cylindres 2,0 litres Ingenium permet surtout de faire diminuer la facture à la pompe, mais aussi avec un malus qui passe à 250€. Sans oublier, en bon Land Rover qu’il est, ses capacités en tout-terrain. Et puis avec ses 7 places, en option certes, il possède un véritable atout face à la concurrence qui ne peut pas abattre cette même carte familiale.

Reste que ce Discovery Sport boxe dans la catégorie premium des BMW X3 et autres Audi Q5. Du moins niveaux tarifs puisque même en haut de gamme HSE Luxury, on est loin de la finition et de l’agrément intérieur des allemandes ! Si hors options le Land Rover Discovery Sport s’affiche à partir de 35’600 €, la version TD4 en finition HSE Luxury monte à 55’900 €. Et notre modèle d’essai grimpait lui à 64’590 € ! Sans toutes les citer, il est équipé du toit panoramique à 1210 euros, des jantes de 20 pouces au même tarif, ou encore de la 3ème rangée de sièges à 1310 euros !

 

 

Points positifs

Points négatifs

 Véhicule familial avec 5 + 2 places  Planche de bord un peu trop "plastique"
 Vrai Land Rover avec aptitudes en tout-terrain  Boîte de vitesse pas toujours réactive
 Espace à bord (sauf 3ème rangée pour enfants)  Des options qui font vite grimper la facture

 

Land Rover Discovery Sport

Motorisation DieselcTD4, 2,0 litres Diesel, 4 cylindres en ligne
Puissance 180 chevaux / 430 Nm
Type de transmission Boîte automatique à 9 rapports
Transmission Transmission intégrale
Poids 1785 kilos
Volume de coffre 541 litres - 1698 litres VDA
Places 5 + 2
0-100 km/h 8,9 secondes
Vitesse de pointe 188 km/h
Economie de carburant Urbain : 6,3 l/100 km / Extra urbain : 4,7 l/100 km / Mixte : 5,1 l/100 km
En vente 2015
Prix de base 55'900 €
Prix de la version testée 64'590 €

Essai Land Rover Discovery Sport TD4