Que vaut le cousin technique des Volkswagen Tiguan Allspace et Škoda Kodiaq ?

Au sein du groupe Volkswagen, SEAT était le seul constructeur a ne pas encore bénéficier d'un SUV disposant de sept places. Pourtant, la gamme de SUV du constructeur ibérique n'est pas la moins fournie, bien au contraire, avec l'Arona, un petit SUV urbain et l'Ateca, un modèle intermédiaire idéal pour les familles n'ayant pas plus de deux enfants. Mais aujourd'hui, avec les SUV qui occupent quasiment un tiers des ventes, tous les constructeurs se doivent d'avoir une gamme complète. SEAT n'y échappe pas et présente aujourd'hui le Tarraco, un SUV pouvant disposer de cinq ou sept places et qui aura un double rôle : annoncer le futur style de la marque et chapeauter la gamme.

Celui qui tire son nom de la ville espagnole de Tarragone arrive dans un contexte plus que favorable pour SEAT. Après une offensive produit réussie, notamment impulsée par les deux SUV et la nouvelle Ibiza, SEAT commence a tiré profit de son plan d'investissement de 3,3 milliards d'euros entre 2015 et 2019. Entre janvier et août 2018, SEAT a écoulé 383'900 véhicules dans le monde, soit une augmentation de 21,9 % par rapport à la même période en 2017. En France, de janvier à octobre 2018, SEAT a immatriculé 25'597 véhicules. Dans l'Hexagone, son best-seller reste l'Ateca écoulé à 5925 unités entre janvier et octobre 2018. Le Tarraco viendra-t-il s'immiscer en tête des ventes de la firme ibérique ? Peut-être pas, mais il annonce beaucoup de choses concernant l'avenir proche de la marque et notamment la Leon qui sera renouvelée l'année prochaine.

Essai SEAT Tarraco 2019

L'identité de demain

Comme énoncé plus haut, le SEAT Tarraco annonce le futur stylistique de la marque. Avec un design plus anguleux mais toujours aussi agressif, l'ADN de la marque espagnole est conservée. À l'avant, nous retrouvons de nouvelles optiques plus effilées et accompagnées d'une calandre plus imposante cerclée de chrome. Au catalogue, SEAT propose un large choix de jantes allant de 17 à 20 pouces. De dos, comme la majorité des constructeurs aujourd'hui, les designers de la marque ont cédé à la mode en incorporant des feux reliés par un fin bandeau lumineux parcourant l'intégralité de la poupe. Du côté des flancs, vous aurez sans doute aussi remarqué ce trait de carrosserie qui traverse l'auto. Il est tout simplement emprunté à son cousin technique, le Tiguan, puisque l'ibérique incorpore les mêmes portes que l'Allemand. Catégorie purement subjective, nous vous laisserons quoi qu'il arrive juger du style de ce Tarraco. En termes de dimensions, la voiture mesure 4,76 mètres en longueur, 1,84 mètre en largeur et 1,67 mètre en hauteur. Il s'agit ni plus ni moins du plus grand de sa catégorie.

Essai SEAT Tarraco 2019
Essai SEAT Tarraco 2019

À l'intérieur, l'habitacle est accueillant bien qu'un poil austère. On apprécie les efforts réalisés au niveau des équipements technologiques avec une dalle numérique de 10 pouces en lieu et place de l'instrumentation à aiguilles classique et un écran tactile de 8 pouces (avec commandes gestuelles, une première pour SEAT, si vous optez pour le système "Navigation Plus" facturé 705 euros) au milieu de la console centrale. Ces deux équipements sont disponibles de série, tout comme le système de navigation. Un bon point d'entrée. Deuxième bon point : la présentation à l'intérieur. Les matériaux sont flatteurs, les plastiques moussés : Nous sommes globalement face aux standards du groupe Volkswagen. Là où Audi en a perdu en matière de qualité de finition (notamment avec son Q2 et sa nouvelle A1), SEAT en a gagné.

Essai SEAT Tarraco 2019
Essai SEAT Tarraco 2019
Essai SEAT Tarraco 2019

Le coffre fort

Si vous êtes client de ce type de voiture, c'est en partie parce que vous recherchez de l'habitabilité. Le Tarraco saura répondre à vos attentes. Disponible en deux versions, cinq ou sept places (la troisième rangée de sièges est facturée 880 euros), le Tarraco dispose d'une belle capacité d'accueil avec une deuxième rangée confortable pour deux adultes de plus de 1,80 mètre. Le siège du milieu est en revanche un peu exigu, en partie à cause du tunnel de transmission qui vient rogner une partie de l'espace aux jambes. SEAT a intégré une banquette coulissante en deux parties et rabattable. Malheureusement, pour le confort de trois occupants, nous aurions préféré retrouver trois vrais sièges indépendants et non une banquette.

Essai SEAT Tarraco 2019
Essai SEAT Tarraco 2019
Essai SEAT Tarraco 2019

Si vous avez opté pour les deux sièges d'appoint, sachez d'une part qu'ils serviront avant tout pour des enfants ou de petits gabarits, et pour de courts trajets. Effectivement, leur accès est assez étroit et le confort est pour le moins spartiate. Il s'agit plus de sièges de dépannage qu'autre chose. D'autre part, cela empiète le volume de coffre de 60 litres par rapport à un modèle disposant de cinq places. Justement, concernant le volume de coffre, le Tarraco avec cinq places est annoncé avec un volume de chargement allant de 760 à 1920 litres, tandis que la version sept places revendique 700 à 1775 litres. Avec la troisième rangée de sièges déployées, le volume du coffre de la version sept places tombe à 230 litres.

Sentiments contrastés

Sur la route, notre SEAT Tarraco d'essai équipé d'un moteur quatre cylindres 1,5 litre TSI de 150 chevaux et 250 Nm (avec système de désactivation de deux cylindres à allure constante) alterne le bon et le moins bon. Commençons par les bons côtés avec un moteur volontaire et vigoureux à haut régime. Il s'est également avéré plutôt sobre avec une consommation mixte relevée de 8,5 l/100 km. Pour une voiture de 1599 kilos, c'est plutôt correct, d'autant plus que notre parcours était plutôt vallonné dans l'ensemble. Indexé à une boîte manuelle à six rapports, le tableau se noircit assez rapidement. Mal guidée et pas vraiment bien étagée, elle aura tendance à étouffer le moteur et manger certainement quelques chevaux par la même occasion. À bas régime, ça sonne globalement assez creux et nous oblige à jouer du levier de vitesses assez fréquemment. La course de la pédale d'embrayage est également trop longue et la point de patinage est situé bien trop haut. C'est globalement assez fatiguant, notamment en ville. En résumé, préférez la boîte DSG à sept rapports.

Essai SEAT Tarraco 2019
Essai SEAT Tarraco 2019

En termes de confort nous nous attendions à quelque chose d'assez ferme, d'autant plus que SEAT se positionne comme étant globalement une marque qui privilégie le dynamisme au confort. Bonne surprise sur ce point puisque le Tarraco est certes plus ferme que ses deux cousins techniques, les Volkswagen Tiguan Allspace et Škoda Kodiaq, mais il reste tout à fait confortable. En réalité, nous avons plutôt l'impression que c'est la fermeté des sièges "sport" à l'avant qui nous donne ce sentiment. En plus d'être relativement confortable, il bénéficie de qualités dynamiques plutôt dans la moyenne haute de la catégorie. La caisse est plutôt bien suspendue, la voiture ne prend pas trop de roulis dans les virages et le train avant ne s'affaisse pas disgracieusement au premier freinage appuyé.

Le SEAT Tarraco dispose de quelques éléments d'assistance à la conduite. On peut par exemple citer l'assistance de maintien dans la voie, le Front Assist avec détection des vélos et des piétons ou encore la détection de la fatigue. Ces systèmes sont disponibles de série en Europe. Pour avoir une voiture encore mieux équipée, il va falloir piocher dans le catalogue des options et sélectionner le détecteur d'angle mort, la reconnaissance des panneaux, l'assistance dans les embouteillages ou encore le régulateur de vitesse adaptatif.

À partir de 32'890 euros

Il faudra compter 32'890 euros pour s'offrir un Tarraco équipé de notre moteur essence de 150 chevaux étayé de sa boîte manuelle à six rapports. Notre version d'essai équipée de la finition Xcellence, en version cinq places, réclame 36'690 euros. Quelques options supplémentaires (sièges en cuir, système Beats Audio...) font grimper notre modèle à environ 40'000 euros, sans compter le malus compris entre 613 et 1101 euros en fonction du type de jantes et des options sélectionnée. Si vous préférez opter pour un diesel, il faudra au minimum débourser 35'740 euros avec un bloc 2,0 litres TDI de 150 chevaux associé à une boîte manuelle à six rapports.

En France, sa commercialisation interviendra au mois de février 2019. Une version hybride rechargeable a d'ores et déjà été annoncée par le constructeur avec, qui plus est, quelques précisions supplémentaires. En effet, celle-ci sera propulsée par un moteur essence accompagné d'un moteur électrique dont la puissance cumulée sera de 210 chevaux et 400 Nm de couple. L'identité du moteur essence n'est pas encore connue. SEAT annonce 50 kilomètres d'autonomie en tout électrique. L'arrivée de ce modèle est prévu à la fin de l'année 2020.

 
Points positifs Points négatifs
Confort préservé malgré des suspensions plus fermes Assise ferme
Système d'info-divertissement complet Boîte manuelle mal étagée
Volume de coffre et habitabilité Insonorisation à revoir
 

SEAT Tarraco - 1,5 litre TSI 150 chevaux BVM6

Motorisation Essence TSI, quatre cylindres en ligne, 1498 cm³, turbo
Puissance 150 chevaux / 250 Nm
Transmission Boîte manuelle à six rapports
Type de transmission Traction
0-100 km/h 9,7 secondes
Poids 1599 kg
Volume de coffre 760 à 1920 litres
Places 5 ou 7
Economie de carburant Urbain : 7,8 l/100 km / Extra-urbain : 5,9 l/100 km / Mixte : 6,6 l/100 km
En vente 2019
Prix de base 32'890 €
Prix de la version testée 39'185 €

Galerie: Essai SEAT Tarraco (2019)