En attendant la nouvelle génération !

Cet automne, le Renault Captur sera remplacé par une toute nouvelle génération, qui évoluera sur de nombreux points. À quelques mois de son renouvellement, nous avons voulu savoir s'il était toujours pertinent d'opter pour un Captur de première génération, ce petit SUV urbain qui reste toujours dans les meilleures ventes en France, après six années de carrière bien remplies.

Pour cela, nous avons pris le volant d'une version Intens, doté du moteur quatre cylindres diesel 1,5 litre dCi de 90 chevaux, couplé à une boîte double embrayage EDC à six rapports.

Un style extérieur dynamique et sérieux

Lors de son lancement en 2013, le Renault Captur remplaçait la vieillissante Modus, avec un positionnement plus moderne de crossover urbain, et un look de baroudeur affirmé signé des équipes de Laurens van den Acker, avec sa garde au sol surélevée, ses boucliers proéminents et ses protections de bas de carrosserie en plastique noir brut.

À l'aube de tirer sa révérence, ce style a toujours autant de succès, et son restylage survenu il y a deux ans lui a permis d'adopter quelques petites évolutions comme une calandre revue, de nouvelles jantes ainsi qu'un bouclier avant doté d'un sabot gris façon aluminium, sans oublier la nouvelle signature lumineuse de Renault, qui comprend des feux de jour à LED en forme de C intégrés dans le bouclier avant, des phares full LED ainsi que de nouveaux feux à l'arrière.

Et si le style du Captur de seconde génération n'évolue que peu, cela a aussi pour effet bénéfique de ne pas rendre le premier opus esthétiquement dépassé : un bon point si vous souhaitez profiter de la fin de carrière du Captur de première génération pour en acquérir un à un tarif intéressant !

Essai Renault Captur 2019

Un design intérieur qui accuse toutefois le poids des années

Même si la qualité perçue a été améliorée lors de son restylage, le style intérieur du Captur commence à accuser le poids des années. Les compteurs à aiguilles sont classiques mais lisibles, avec un afficheur digital à segments situé en leur centre et permettant de connaître d'un coup d'œil sa vitesse, tandis qu'au centre de la planche de bord trône un écran tactile : celui équipant notre modèle d'essai est assez sommaire et offre le minimum syndical, avec tout de même la navigation GPS.

Pour plus d'agrément, il vous faudra opter en option pour le système R-Link Evolution qui embarque un écran tactile de 7 pouces plus moderne, moyennant un supplément de 650 €, et qui est compatible avec Android Auto mais pas Apple CarPlay, ces deux systèmes permettant de retrouver sur l'écran tactile de la voiture l'univers connecté des applications de votre smartphone.

L'espace à bord est accueillant, et la banquette arrière est coulissante, ce qui permet de moduler les volumes afin d'obtenir soit une meilleure habitabilité à l'arrière, soit un volume de coffre plus généreux : celui-ci offre 377 litres de capacité, pouvant passer à 1235 litres une fois la banquette arrière rabattue. Les rangements sont également nombreux à bord, avec notamment un rangement fermé au sommet de la planche de bord, ainsi qu'une boîte à gants sous la forme d'un tiroir assez logeable, mais impossible à ouvrir lorsqu'un passager est présent sur le siège avant, car il se situe devant les genoux de celui-ci !

Essai Renault Captur 2019

Souplesse et confort sont au rendez-vous

Sous le capot du Renault Captur de première génération, nous retrouvons une gamme de motorisations essence composée du 0,9 litres TCe de 90 chevaux, ainsi que les nouveaux 1,3 litre TCe de 130 et 150 chevaux récemment apparus dans la gamme. Sous le capot de notre modèle d'essai, nous retrouvons la version diesel 1,5 litre dCi de 90 chevaux, associée à la boîte double embrayage EDC à six rapports.

Sur la route, le Renault Captur nous rappelle qu'il a été conçu pour une conduite paisible : le confort prédomine avec un amortissement très souple et soigné, tandis que la tenue de route est au rendez-vous, même si on aurait apprécié un peu plus de dynamisme. La direction est dans le même esprit, et reste plus souple que précise, mais le châssis est sain et équilibré : de quoi enchaîner les kilomètres en toute sécurité.

Côté performances, Renault annonce un 0 à 100 km/h en 13,8 secondes : comme vous pourrez le deviner, cette motorisation dCi 90 n'est pas un foudre de guerre, mais le Captur n'a pas peur de s'éloigner des environnements urbains pour autant, et ne nécessite pas forcément de rétrogradages intempestifs pour réussir ses dépassements. Toutefois, n'attendez pas de sa part des reprises éclair, la motorisation restant assez paresseuse avec son couple contenu à 220 Nm, avec des accélérations très linéaires. Quant à la boîte double embrayage EDC, elle égrène ses six rapports en toute discrétion.

Essai Renault Captur 2019

En conclusion

Même si son intérieur et sa technologie commencent à accuser le poids des années, le Renault Captur n'a pas à rougir de ses six ans de carrière. Ses prestations routières ne sont pas particulièrement dynamiques, mais on saluera sa sobriété ainsi que son bon niveau de confort, que ce soit en ville ou sur les grands axes, et c'est probablement ce qui a fait son succès tout au long de sa carrière. Alors que la nouvelle génération qui s'apprête à débarquer cet automne apportera son lot de nouveautés, le Renault Captur de première génération reste une valeur sûre, et les prochains mois devraient être propices aux bonnes affaires chez la marque au losange, pour acquérir l'un des best-sellers du segment !

Au niveau de la consommation, Renault annonce une valeur mixte de 4,3 litres aux 100 km, soit des émissions de CO2 de 113 g/km, lui permettant d'échapper au malus écologique en 2019. En pratique, nous avons relevé une consommation moyenne de 5,7 litres aux 100 km, une valeur plutôt sobre pour le quotidien.

Niveau tarifs, le Renault Captur débute à partir de 18'000 €, pour une finition Life dotée du moteur essence 0,9 litres TCe de 90 chevaux. Notre modèle d'essai, un Renault Captur Intens animé par le bloc diesel 1,5 litre dCi de 90 chevaux avec boîte double embrayage EDC6, est affiché à partir de 25'900 €, hors options.

Photos : Tran HA / Motor1.com

Essai Renault Captur 2019
Points positifs Points négatifs
Confort et tenue de route Des bruits aérodynamiques sur autoroute
Consommation mesurée Système d'infodivertissement obsolète
Souplesse de la boîte EDC Boîte à gants tiroir difficile d'accès

 

Renault Captur Intens - 1.5 dCi 90 EDC6

Motorisation Diesel dCi, 4-cylindres en ligne, 1461 cm³, 8 soupapes, injection directe
Puissance 90 chevaux / 220 Nm
Transmission Boîte double embrayage EDC à 6 rapports
Type de transmission Traction avant
0-100 km/h 13,8 secondes
Vitesse maximum 172 km/h
Poids 1294 kg
Volume de coffre de 377 à 1235 litres
Places 5
Economie de carburant 4,5 l/100 km / Extra-urbain : 4,2 l/100 km / Mixte : 4,3 l/100 km
Prix de base 18'000 €
Prix de la version testée 25'900 €

Galerie: Essai Renault Captur 2019

Photo: Tran HA