Essai Volkswagen Golf GTI Performance - Dans la lignée de ses aînées

À chaque Golf suffit sa GTI. À chaque nouvelle génération depuis maintenant 41 ans, la Golf a eu le droit à sa version GTI et bien plus encore maintenant. L'année dernière, nous avons pu prendre en main l'une des plus extrêmes des Golf GTI jamais produites : la Golf GTI Clubsport. Aujourd'hui, place à une version un peu moins puissante, celle qui remplace la GTI "classique" au catalogue français : la Golf GTI Performance.

Elle bénéficie elle aussi du dernier restylage de la voiture, d'une mise à jour technologique et d'une petite hausse de puissance en passant de 230 à 245 chevaux. Rendez-vous donc sur les magnifiques routes de Majorque, en Espagne, afin de prendre en main non pas la plus sportive des Golf, mais certainement l'une des plus attachantes.

Essai Volkswagen Golf GTI Performance

Le changement ? Ce n'est pas maintenant

Concrètement, difficile de faire le distinguo entre l'ancienne Golf GTI Performance et la nouvelle. Seuls quelques éléments trahissent l'ensemble, comme l'arrivée de nouvelles jantes, d'un diffuseur subtilement remanié, d'une nouvelle sellerie "Honeycomb" (disponible en option si le tissu écossais ne vous plait pas), d'une signature lumineuse avant et arrière légèrement retravaillée avec l'apparition de feux à Led contre du Xénon auparavant, et l'arrivée de nouvelles technologies au sein de l'habitacle.

Penchons-nous d'ailleurs sur ces nouvelles technologies. La Golf GTI Performance proposera, de série, l'Active Info Display (le combiné d'instrumentation numérique), et du système multimé...