Essai Audi A3 Sportback - Toujours aussi sérieuse

Quatre ans après son lancement en 2012, la troisième génération de l'Audi A3 s'offre un restylage de mi-carrière : de quoi relancer les ventes du modèle phare de la marque aux anneaux, dont le succès est toujours au rendez-vous depuis son arrivée au sein de la gamme en 1996, avec au total plus de 4 millions d’exemplaires écoulés.

Si le lifting reste discret à l'extérieur afin de ne pas déstabiliser ses clients, la technologie embarquée de la compacte allemande évolue, notamment avec l'arrivée du fameux Audi virtual cockpit, ainsi que de nouvelles motorisations plus performantes. C'est le cas de celle que nous essayons aujourd'hui : un quatre cylindres essence 2,0 litres TFSI développant 190 chevaux.

Essai Audi A3 Sportback restylée 2017

Un design extérieur qui évolue tout en douceur

Toujours aussi sérieuse, esthétiquement parlant l'Audi A3 n'évolue que peu. Difficile en effet de voir les différences avec le premier opus, mais un œil exercé décélera l'arrivée d'un nouveau capot plus bombé, de nouveaux boucliers avant (au design différent selon les niveaux de finition), d'une nouvelle calandre "single frame" plus large, ainsi que de nouveaux phares avant, au design plus anguleux qu'auparavant. Ces optiques s'équipent de Full LED de série sur notre finition S line à l'essai, tandis que les phares intelligents Audi Matrix LED sont disponibles en option.

À l'arrière, la jupe du bouclier évolue subtilement, ainsi que la signature lumineuse des feux, ici aussi à LED et embarquant des clignotants à défilement. Il n'en f...