Très proche du concept Neo Sports Café !

Après les CB 125R, CB 300R et CB 1000R, Honda a décliné son concept Neo Sports Café à un roadster de moyenne cylindrée avec la CB 650 R. En dosant habilement l’agrément et le muscle…

Honda avait choisi le Salon de la Moto de Paris, et non l’Intermot de Cologne ou l’EICMA de Milan, pour lever le voile sur un concept qui annonçait un quatrième modèle de la série Neo Sports Café. Le superbe quatre-cylindres en ligne affichait alors un couvre-culasse rouge qui attirait autant le regard que le futuriste phare à LED à l’avant. La cylindrée n’avait pas été immédiatement communiquée, mais il était facile de distinguer le bloc 650 qui équipait déjà la CB 650 F, roadster raisonnablement classique.

Galerie: Honda CB 650 R

L’appartenance à la série Neo Sports Café imposait un équipement de grande qualité, à commencer par l’écran LCD qui tient lieu de tableau de bord, comme sur la CB 1000 R, avec indicateur de rapport engagé. La peinture spécifique, les écopes en alu, les feux à LED et le look général sont d’autant plus valorisant que la CB 650 R est située dans un créneau où les équipements sont souvent beaucoup plus sommaire. On regrette juste que les couvre-culasses rouges du concept aient disparu, remplacées cependant par des éléments de couleur bronze moins « tape-à-l’œil » et qui autorise un rappel sur les jantes. Le roadster Honda se distingue suffisamment dans un univers entre héritage du passé et tendance futuriste.

Plus haut dans les tours

La prise en main est naturelle, y compris pour les grands gabarits, pour lesquels la hauteur de selle de 810 mm est parfaite. Un peu moins pour les débutants auxquels peut s’adresser ce roadster de moyenne cylindrée, éligible au permis A2 avec ses 95 chevaux. Par rapport à la CB 650 F dont elle tire son quatre-cylindres, la CB 650 R bénéficie d’un moteur plus souple à bas régimes, qui prend 1 000 tours de plus lorsqu’on est haut dans les tours, pour un gain de 5 % en puissance.

Le comportement de cette CB 650 R s’adapte à tout type de route, grâce à un accord de suspensions qui rend la machine très homogène en action. De plus, la fourche inversée comme le monoamortisseur permettent une large plage de réglages (10 crans de précontrainte à l’arrière). Même qualité d’équipement et même efficacité pour le freinage, avec des étriers Nissin en fixation radiale pinçant deux disques de 310 mm à l’avant. La progressivité n’est pas franchement au rendez-vous, mais l’ABS permet de ne pas s’inquiéter des blocages de roue.

Irréprochable

Les assistances électroniques sont nombreuses sur ce roadster, avec un contrôle de motricité non ajustable mais que l’on peut déconnecter au besoin. Le petit roadster valorisant se dote également d’un embrayage à glissement limité, et en option d’un « shifter up », qui permet de passer les rapports sans l’aide du levier d’embrayage. Un bon point pour ceux qui évoluent en ville, où il est nécessaire de changer souvent de rapport avec la boîte relativement courte de cette Honda. Cela lui confère une certaine nervosité très agréable pour les relances sur les petites routes viroleuses, sans que l’on ne puisse véritablement considérer ce roadster comme sportif.

Car la grande qualité de la CB 650 R est de pouvoir tout faire avec application. La polyvalence est la force de ce nouveau roadster Neo Sports Café, dont le comportement général est absolument sain et irréprochable. Il lui manque peut-être ce petit plus d’exubérance qu’aurait suggéré la conservation des couvre-culasses rouges…

Fiche Technique Honda CB 650 R

Moteur

Quatre-cylindres en ligne

Cylindrée, puissance 

649 cm3, 95 chevaux

Transmission  Par chaîne, 6 vitesses
Alimentation Injection électronique
Cadre

Périmétrique de type Diamant en acier

Suspension avant Fourche Showa de 41 mm, réglable
Suspension arrière Monoamortisseur réglable
Freinage 2 disque 310 mm avant, 1 disque 240 mm arrière, ABS
Réservoir 15,4 litres
Longueur 2110 mm
Hauteur de selle 810 mm
Poids 208 kilos tous pleins faits
Prix 7 999 €
Couleurs Noir, rouge, argent, bleu