Essai Jaguar F-Type 400 Sport - Flegme relatif

Quatre ans après son lancement et un récent restylage, Jaguar propose une énième déclinaison de sa F-Type. Baptisée sobrement "400 Sport", elle prend pour base le modèle V6 de 380 chevaux en y ajoutant, de série, une transmission intégrale. Elle gagne par la même occasion 20 chevaux supplémentaires et quelques appendices esthétiques spécifiques. De quoi relancer les ventes des motorisations V6 submergées par les ventes de V8 ? C'est possible, d'autant plus que cette version 400 Sport offre des attributs dynamiques que l'on ne retrouve pas forcément au sein d'un modèle équipé d'un V8, malgré le surplus de puissance.

Profitons-en également pour toucher deux mots de cette "concurrence" entre la Jaguar F-Type et la Porsche 911. Sur le papier, c'est vrai que tout porte à croire qu'il s'agit de deux modèles similaires. Les dimensions sont semblables, la puissance également, la F-Type est maintenant proposée en de multiples déclinaisons... Mais une fois sur la route, et surtout sur la piste, on s’aperçoit rapidement que ces deux autos n'ont pas vraiment la même philosophie.

Jaguar F-Type 400 Sport

Du moins, l'une se débrouille mieux que l'autre dans un domaine, et vice-versa. Sur piste, on remarque rapidement que la lourdeur du train avant de l'anglaise la pénalise, tandis que la 911 se montre moins confortable et moins bonne à "cruiser" sur route ouverte. Autrement dit, même si elle se veut polyvalente, elle incite largement plus à lâcher la cavalerie de part son caractère. Bref, refermons la parenthèse ...