Essai Kia Stinger GT V6 (2018) - Une piqûre sucrée

Les marques coréennes auraient-elles mangé du lion ? Quelques jours après l’essai de la sulfureuse Hyundai i30 N à Rome, nous sommes allés prendre le volant de l’étonnante Kia Stinger sur les routes de Majorque.

Pour beaucoup d’observateurs de la chose automobile, la Kia Stinger est une sorte d'ORNI (objet roulant non identifié). Pas tant par son style décalé, mais davantage parce que la marque généraliste coréenne s’attaque sans complexe aux meilleures références allemandes. Et c’est tant mieux !

La Kia Stinger c’est avant tout une "gueule du tonnerre", qui donne des torticolis à tous les badauds croisés sur notre route. Quel coup de crayon ! Et tout particulièrement sous la direction du français Gregory Guillaume, Chef du Design de Kia Motors Europe.

Essai Kia Stinger GT V6 (2018)
Essai Kia Stinger GT V6 (2018)
Essai Kia Stinger GT V6 (2018)
Essai Kia Stinger GT V6 (2018)
Essai Kia Stinger GT V6 (2018)

Son petit air de Fisker Karma avec ce regard de reptile confère à la Kia Stinger un charisme certain, d’autant que les concurrentes comme l’Audi A5 Sportback et la BMW Série 4 Gran Coupé, autrefois louées pour leur style, paraissent tout de suite beaucoup plus sages en comparaison.

Panoplie de sportive

La Kia Stinger affirme son côté GT par de nombreux éléments sportifs : prises d’air très nombreuses, jantes de 19 pouces (sur V6), large diffuseur d’air, quatre sorties d’échappement chromées... Il n’y a pas tromperie sur la marchandise.

Alors bien sûr, avec ses 4,83 mètres de long pour 1,87 m de large, la Kia Stinger ne sera pas très à l’aise pour circuler à Montmartre (un quartier du 18e arrondissement de Paris), mais da...