La moins chère des Kia Stinger est une très bonne surprise !

À une époque où les SUV sont rois, les pauvres berlines restantes sont obligées de faire leur révolution. Une remise en question instiguée il y a déjà plusieurs années par les constructeurs premiums allemands et leur fameuses "berline coupé", en 4 et 5 portes. Longtemps restés seuls sur leur créneau, ils ont vu débouler au fur et à mesure les constructeurs généralistes. On peut citer la Volkswagen Passat CC, devenue depuis peu Arteon, la nouvelle Peugeot 508… Et la toute dernière Kia Stinger !

Les essais des concurrentes :

Si ces berlines qui se prennent pour des coupés se veulent plus attirantes que jamais, aucune ne pousse l’audace dans le design comme le constructeur coréen. Et rares aussi sont ceux qui offrent une motorisation en adéquation avec le physique sportif. En l’occurence, la Stinger GT propose un V6 bi-turbo de 370 ch. Mais la version qui sera la plus vendue chez nous sera équipée d’un sacro-saint moteur diesel. En l’espèce, celui emprunté au SUV, encore un, le Sorento. Un 2.2 CRDi de 200 chevaux que nous avons essayé.

Essai Kia Stinger

De l’audace et du style !

Il faut bien dire que quand le concept GT de Kia a été dévoilé en 2011, il était difficile de s’imaginer qu’il aboutirait à un véhicule de série. La Kia Stinger qui est sous nos yeux s’en inspire pourtant très largement, que ce soit au niveau de la découpe du toit "flottant", de la ligne fastback qui court vers la poupe, et même des feux, avant comme arrière. Sauf que le trait de crayon de Gregory Guillaume, le Français en charge du style de Kia, est encore plus réussi sur la voiture de série !

Kia Stinger mit 200-PS-Diesel im Test
Kia Stinger mit 200-PS-Diesel im Test
Kia Stinger mit 200-PS-Diesel im Test

Il n’y a qu’à voir les têtes se retourner sur le passage de la Stinger, les automobilistes se déboiter le cou ou lever le pouce en doublant, cette berline détonne vraiment dans le paysage automobile actuel. Surtout que notre modèle d’essai ressemble à s’y méprendre à la Stinger de 370 ch. La berline coréenne n’est disponible chez nous qu’en GT Line, avec jantes de 18 pouces de série, éclairage Full LED, le kit carrosserie avec prises d’air dans le bouclier ou sur le capot (factices), les pièces de carrosserie (prises d’air, coques de rétroviseurs) en finition chrome fumé… Seuls l’absence des étriers de freins Brembo, de jantes de 19 pouces et d’une seconde double sortie d’échappement côté gauche à l’arrière trahissent notre modèle diesel.

Côté dimensions, la Stinger affiche 4,83 mètres de long, c’est identique aux Peugeot 508 (1ère génération, pas le millésime 2018) et Renault Talisman. La Volkswagen Arteon reste aussi très proche avec 3 cm de plus seulement, mais avec une garde au toi plus haute aussi, ce qui profite au dynamisme du dessin de la Stinger.

Kia Stinger mit 200-PS-Diesel im Test
Kia Stinger mit 200-PS-Diesel im Test

Qualité pas au niveau des allemandes… mais très bien équipée !

La bonne surprise de la découverte de cette Kia Stinger se poursuit à l’intérieur avec une belle présentation de l’habitacle. Bien que plus classique que la robe extérieur, ce dernier cherche se mettre à la hauteur des références du segment. À l’œil déjà, la planche de bord n’est pas sans rappeler certaines productions Mercedes, avec ces aérateurs centraux ronds. Les deux lignes de commandes constituées de boutons, juste en dessous, l’une pour les fonctions multimédia, l’autre pour la climatisation, n’entachent en rien l’ambiance épurée qui règne à bord. Derrière le volant en cuir perforé, deux compteurs ronds surlignés d’un jonc argenté, avec l’ordinateur de bord entre les deux.

Kia Stinger mit 200-PS-Diesel im Test
Kia Stinger mit 200-PS-Diesel im Test
Kia Stinger mit 200-PS-Diesel im Test

Mention spéciale sur les équipements, cette Stinger a tout ou presque. Sièges chauffants et ventilés, volant chauffant, la connectivité Apple CarPlay et Android Auto, un excellent système audio Harman Kardon 720 watts avec 15 haut-parleurs… Soulignons également le confort de la voiture avec ces sièges enveloppants, quoi qu’un peu ferme d’assise.

Essai Kia Stinger
Essai Kia Stinger

En revanche, au niveau des petites remarques, il reste encore quelques plastiques un peu trop voyants, qui tranchent avec les efforts de matières de l’habitacle. Niveau coffre aussi, c’est un peu décevant : sous le hayon (électrique) qui s’ouvre en très grand et s’avère très pratique, un espace peu profond de seulement 405 litres contre 608 litres sur une Talisman de taille identique, ou même 480 litres dans une A5 Sportback, pourtant 10 cm moins longue.

Kia Stinger mit 200-PS-Diesel im Test
Essai Kia Stinger

Un diesel bien suffisant

Véritable porte-étendard, la Kia Stinger n’hésite à faire valoir des moteurs puissants. C’est ainsi que les deux blocs essence proposent respectivement 255 ch (2.0 T-GDi) et 370 ch pour le V6 T-GDi 3.3. Pour le diesel en revanche, il faut se "contenter" d’un bloc 2.2 CRDi développant 200 ch tout pile. Proposé en transmission intégrale en option (1500 euros), c’est en version deux roues motrices que nous avons essayé ce dernier bloc.

Essai Kia Stinger

Et force est de constater que dès les premiers tours de roues, le 4 cylindres de cette Kia Stinger, malgré un gabarit relativement imposant, est très agréable à rouler. Bien aidé par la douceur de la boîte automatique à 8 rapports, elle ferait presque oublier son poids conséquent de plus d’1,7 tonne. Le constructeur coréen annonce 440 Nm de couple et un 0 à 100 km/h en 7,6 secondes. En ville cette Stinger ne fait pas trop entendre son moteur diesel, et son amortissement offre un bon confort. Pour certains démarrages un peu plus appuyés, il ne faudra pas hésiter à oublier le mode Eco, carrément anémique et qui risque de vous surprendre en cas de besoin de relance.

De même d’ailleurs sur route où le mode Sport apporte plus de dynamisme en jouant sur la réponse à l’accélérateur, les passages de rapports ou le touché de direction. Et la Stinger de s’avérer plutôt dynamique, sans jamais se montrer inconfortable. Sauf peut-être au bruit du moteur qui se fait un peu plus présent. La propulsion quant à elle ne s’est jamais révélée piégeuse, et ce malgré une légère tendance même à vouloir jouer un peu. En revanche oubliez le mode Sport+, qui fait hurler le 4 cylindres et dégrade le confort général. Qui a besoin de ça sur une berline familiale comme ça ?

Essai Kia Stinger
Essai Kia Stinger

Conclusion

Cette Kia Stinger, dans cette version diesel, la motorisation la moins puissante de la gamme, et en version deux roues motrices, nous a laissé une très belle impression. Aussi bien au moment de la découverte esthétique qu'à l'intérieur avec l'équipement plus que complet. Et la dernière vient évidemment du prix de vente : cette version 2.2 CRDi débute à 44'400 €. Alors c'est sûr, bien que restant en deçà, on se rapproche de tarifs des premiums. Sauf qu'ici, la Stinger est bien mieux équipée dès la finition de base GT Line. Notamment avec des aides à la conduite complètes, et sans oublier la garantie de 7 ans ou 150'000 km inhérente au constructeur coréen. La Stinger tire donc son épingle du jeu, et mériterait que les acheteurs s'y penchent avec sérieux. Sauf qu'une auto qui tend vers le premium, aussi proche soit-elle d'y arriver, ne bénéficiera jamais de la même aura auprès des acheteurs. Un déficit d'image que ne mérite vraiment pas cette Kia Stinger au look ravageur. Alors oui la Kia Stinger est un "véhicule image" pour le constructeur coréen, une vitrine... Mais elle mérite d'en sortir !

 
Points positifs Points négatifs
Look qui ne laisse personne indifférent... ... mais qui manque un peu de discrétion !
Rapport entre le prix et les équipements    Bruit du 4 cylindres quand on hausse le rythme
Comportement sain Poids
 

Kia Stinger 2.2 CRDi 200 chevaux

Motorisation 4 cylindres en ligne, turbo, 2199 cm3
Puissance 200 chevaux à 3800 tr/min
Transmission Boîte automatique à 8 rapports
Couple maximum 440 Nm à 1 750-2 750 tr/min
Vitesse maximum 225 km/h
0-100 km/h 7,7 secondes
Economie de carburant Urbain : 6,6 l/100 km / Extra-urbain : 4,9 l/100 km / Mixte : 5,6 l/100 km
Émissions 147 g/km de CO2
Longueur 4830 mm
Largeur 1870 mm
Hauteur 1400 mm
Poids 1770 kg
Volume de coffre 406 à 1114 litres
Places 5 places
Prix de base 44'400 €

Galerie: Essai Kia Stinger 2.2 CRDi 200