Les petits moteurs essence et diesel sont abandonnés, seul le V6 3,3 litres bi-turbo de 366 chevaux revient au catalogue.

Après avoir quitté le catalogue de Kia pendant quelques mois pour cause de restylage, la Stinger revient, mais avec une gamme pour le moins étriquée. En effet, si elle était auparavant proposée avec un bloc diesel de 200 chevaux et un quatre cylindres essence de 245 chevaux, ces deux moteurs ont tout bonnement disparu.

Il ne reste que la version GT, à savoir celle pourvue du V6 3,3 litres bi-turbo. Ce n'est pas forcément avec ce type de motorisation que la firme coréenne va faire du volume, mais la marque conserve sa berline essentiellement en guise de "véhicule image", à l'heure où la majorité des clients ne jurent que par les SUV et le législateur par les petites motorisations peu polluantes.

Le V6 3,3 bi-turbo de 366 chevaux et 510 Nm de couple est associé à une transmission intégrale et à une boîte automatique à huit rapports. Malgré plus de deux tonnes, le 0 à 100 km/h est expédié en 4,9 secondes.

Kia Stinger (2021)

Le positionnement de la Kia Stinger est compliqué, les berlines n'ont plus vraiment le vent en poupe en Europe, même si cette tendance pourrait rapidement s'inverser si les SUV deviennent persona non grata.

Elle a su néanmoins séduire pas moins de 10'000 clients en Europe, un score plutôt convenable dans l'ensemble, même s'il est loin d'être fantastique. En France, sans surprise, la Stinger n'a jamais vraiment rencontré son public puisqu'elle s'est écoulée à un peu plus de 300 exemplaires seulement depuis qu'elle est sortie en 2017.

Kia Stinger (2021)

En France, le modèle est livré quasiment sans options, c'est-à-dire que tous les équipements sont compris dès le prix de départ de 63'190 euros, hors malus écologique. De ce fait, nous retrouvons, par exemple, le nouvel écran de 10,25 pouces, l'instrumentation sur écran sept pouces, les jantes de 19 pouces, la sellerie en cuir Nappa, les surpiqûres, l'ensemble des aides à la conduite ou encore la connectivité Android Auto et Apple CarPlay.

C'est plutôt complet et surtout peu cher finalement par rapport à la concurrence allemande pour une berline de 366 chevaux. Sauf que pour une livraison en 2021, le malus écologique l'assassine littéralement avec 30'000 euros de pénalité. À plus de 93'000 euros la Kia Stinger GT clé en main, aussi bonne soit-elle, le législateur a déjà scellé son sort.

Galerie: Kia Stinger restylée (2020)