Avec l'EP9, le chinois NextEV vient de faire une entrée remarquée dans l'univers automobile. Forte de 1341 chevaux, la supersportive électrique présentée sous la marque NIO peut en effet se targuer de belles performances (0 à 200 km/h en 7,1 secondes, vitesse maxi de 313 km/h). Le constructeur affirme d'ailleurs, vidéo à l'appui, que l'EP9 est la voiture électrique la plus rapide sur le Nürburgring.

À lire aussi : VIDÉO - La NIO EP9, la voiture électrique la plus rapide sur le Nürburgring ?

Exclusif (chaque exemplaire coûterait au constructeur 1'200'000 dollars), ce modèle sera sans doute produit au compte-gouttes. NextEV entend néanmoins développer sa gamme très prochainement avec une première berline électrique, la NIO ES8 (pour "Electric Sedan 8"). Attendue sur le marché chinois courant 2017, elle pourrait être le premier véhicule de grande diffusion du constructeur. En revanche, une commercialisation en Europe semble pour l'instant compromise. Lorsque la question lui a été posée, le fondateur de NextEV William Li a en effet répondu qu'il devait "d'abord mettre en place un noyau dur compétitif en Chine". C'est d'ailleurs avec le chinois JAC que NextEV s'est associé pour la production de ses véhicules, avec une cadence espérée de 100'000 voitures/an.

Sur le plan esthétique, l'ES8 s'inspirera selon le constructeur de la supercar EP9, dont elle reprendra "l'identité frontale, les feux arrière et les flancs ciselés" (dixit le directeur du design David Hilton). Côté fiche technique, les informations sont peu nombreuses. Tout juste sait-on que l'aluminium pourrait être massivement utilisé pour limiter le poids de la voiture.

2017 - NextEV NIO EP9
2017 - NextEV NIO EP9

Avec ce nouveau projet, NextEV vise directement les ténors de la catégorie. "Nous aurons une qualité de fabrication similaire à BMW, Mercedes, Audi et Lexus, mais à des tarifs plus compétitifs" affirme William Li. L'accent devrait sans grande surprise être mis sur la technologie embarquée, avec une interface homme-machine particulièrement soignée. 

À terme, la marque entend également investir le marché encore balbutiant des voitures autonomes (des études seraient déjà en cours aux États-Unis). "Nous voulons être la première marque à commercialiser des voitures autonomes de niveau 4 (c'est-à-dire capable d'exécuter toutes les manœuvres critiques de sécurité) sur le marché", a ainsi annoncé le constructeur. Ambitieux.

Source : AutoExpress

2017 - NextEV NIO EP9