McLaren 570S, Audi R8, Ferrari, mais également la Tesla Model S sont concernées...

La saga des airbags Takata se poursuit de manière inquiétante : la NHTSA (National Highway Traffic Safety Administration) aux Etats-Unis a annoncé que plus de 20 supercars sont désormais concernées par la plus grande campagne mondiale de rappel d'automobiles de l'histoire. Le plus intriguant est que de nombreux modèles récents de supercars font partie de ce rappel, ce qui indique que les constructeurs ont décidé d'utiliser des gonfleurs d'airbags Takata défectueux contenant du nitrate d'ammonium, tout en ignorant le fait qu'ils pouvaient être potentiellement dangereux pour leurs clients...

Ferrari est la marque de supercars la plus largement concernée par ce rappel : en effet, l'intégralité de la gamme 2016-2017 de Ferrari est équipée des gonfleurs défectueux de l'équipementier japonais, et viendra donc s'ajouter aux 2800 véhicules de la marque au cheval cabré déjà concernés par ce problème.

Les autres supercars impliquées sont les Audi R8 2017, McLaren 570S 2016-2017, Fisker Karma 2012, Lexus LFA, ainsi que la McLaren P1. Tesla se joint également pour la première fois à cette campagne de rappel : en effet, les Tesla Model S de 2012 à 2016 devront repasser au SAV afin de remplacer leurs gonfleurs d'airbags.

Lire aussi:

Environ 12,5 millions d'airbags ont déjà été remplacés : 6,7 millions d'airbags côté conducteur et 5,8 millions d'airbags côté passager. Selon les informations diffusées par la NHTSA au début du mois de décembre, Honda a rappelé plus de 8,2 millions véhicules embarquant des airbags défectueux, suivi par Toyota avec 1,47 millions de véhicules, puis le groupe FCA avec 1,46 millions. Cependant, General Motors et Mercedes-Benz ont rappelé seulement 671 et 3434 voitures respectivement, ce qui représente moins d'un pourcent de toutes les voitures des deux groupes qui seront à réviser.

Et bien que ce soit un nombre déjà impressionnant, les 12,5 millions de voitures représentent moins de 20 % de tous les véhicules concernés. C'est pourquoi le Department of Transportation (le ministère des transports américain) veut accélérer les procédures de rappel, et motive les constructeurs à s'approvisionner en pièces de rechange plus rapidement, et à les mettre d'abord à la disposition des véhicules les plus dangereux. Takata soutient la campagne en annonçant qu'elle “a considérablement augmenté la production des kits de remplacement des airbags défectueux”.

Source : NHTSA via Car and Driver