Motor1.com a contacté le créateur des autos ! De quoi nous faire retomber en enfance !

De son titre original "Wacky Races", cette série animée américaine est née à la fin des années 1960. Ses deux créateurs, William Hanna et Joseph Barbera, se sont inspirés du film La Grande Course autour du monde (The Great Race) de Blake Edwards, afin d'en faire une petite série animée de 34 épisodes de seulement 11 minutes. En France, la série est apparue en 1969 sur la deuxième chaine de l'ORTF avant de faire le bonheur de TF1, Antenne 2, et plus récemment de Cartoon Network et Boomerang.

Wacky Races in Lego form
Wacky Races in Lego form
Wacky Races in Lego form

Le principe est simple : onze voitures participent à une course absolument déjantée où tous les moyens sont bons pour remporter l'épreuve de la manière la plus malhonnête possible. Nos deux protagonistes, Satanas et Diabolo, sont les deux artisans de ces rocambolesques aventures, et à la fin le schéma est quasiment toujours le même : les deux comparses se font prendre à leur propre jeu et perdent la course.

Même si aujourd'hui les épisodes se font de plus en plus rares sur nos chaines, un jeune artiste répondant au nom de Martin Redfern s'est lancé un défi : réaliser avec des petites briques LEGO les onze voitures de la série. Le résultat est absolument génial, toutes les autos sont ressemblantes et les personnages fidèles à l'animation. Toutes les images des voitures sont visibles au sein de la galerie ci-dessous.

Lire aussi:

L'homme a créé les 11 autos entre le 10 novembre 2016 et le 20 janvier 2017. Une à la fois, et de façon étonnamment rapide. "La Boulder Mobile [celle des deux hommes préhistoriques, NDLR] a pris le moins de temps. Elle possède environ 280 pièces, sans compter les personnages, qui ont environ 40 briques chacun", a expliqué Martin Redfern à Motor1.com. "La Creepy Coupé, je pense, possède le plus de pièces : environ 400."

Pour la Mean Machine, la voiture de Diabolo et Satanas, c'était une autre aventure : "En mettant de côté la recherche de briques LEGO violettes, le design n'est pas le plus stable", explique-t-il. "Je ne compte plus le nombre de fois où elle est tombée en morceaux dans mes mains. Frustrant parfois. J'ai veillé parfois tard pour la monter"

Curieusement, Redfern n'avait pas l'intention de produire toutes les autos. "Pourtant, peu de temps après ma première publication sur Flickr, Lego Car Blog a partagé. Les gars du site m'ont alors encouragé à continuer. Pour moi, c'était un défi énorme, sachant mes stocks de LEGO très limités. Chaque auto devrait donc être pensée avec des compromis."

Au final, le résultat est impressionnant, et pourquoi pas, comme la Caterham, voir un jour ces autos vendues en kit officiel ?

La reproduction en LEGO des "Fous du volant"