Marek Reichman et Adrian Newey, le nouveau duo de choc !

L'année 2016 aura été particulièrement riche pour Aston Martin. En effet, le constructeur britannique s'est lancé dans un nouveau plan baptisé "Second Century Plan", visant à présenter un nouveau modèle tous les 9 mois, et ainsi renouveller l'ensemble de la gamme très prochainement. Premier exemple avec la DB11, qui inaugure un tout nouveau style, une nouvelle plateforme, un nouveau V12, des technologies venues de chez Daimler... Mais à côté de sa gamme "classique", Aston Martin travaille aussi sur un projet un peu fou : l'AM-RB 001. Faisant le pont entre le sport automobile et les voitures de série, cette future hypercar est réalisée en collaboration avec Red Bull Racing, rien que ça.

Voir:

Chez Aston Martin, il y a donc un homme qui plus que jamais est sur tous les fronts et participe plus que quiconque sans doute au renouvellement d'Aston Martin, à faire oublier l'image d'une gamme vieillissante et d'un style qui reposait sur ses acquis. Il s'agit di directeur du design d'Aston Martin Lagonda, Marek Reichman.

Diplômé du Royal College of Art de Londres, ce designer a débuté sa carrière chez Rover. Puis après le rachat de la marque par BMW, il passe chez le constructeur allemand, avant de s'attaquer à Land Rover où il dessinera la Range Rover de 2003. Mais passé chez Ford dès 1999, il intégrera Aston Martin dès 2005. On lui doit les V12 Vantage S, Vanquish Volante et autres Rapide S, sans oublier plus récemment les Vulacan, Vantage GT12, la DB11 ou encore le futur SUV baptisé DBX.

De passage à Paris à l'occasion du Festival Automobile International le 31 janvier, où était exposée pour la toute première fois en dehors des studios de design d'Aston Martin, la maquette de la future AM-RB 001, nous avons rencontré Marek Reichman. L'occasion d'en apprendre un peu plus sur la future hypercar d'Aston Martin, et sur les relations avec Red Bull !

Essai Aston Martin DB11
Aston Martin AM-RB 001

 

MOTOR1 : A quels challenges Aston Martin a du faire face dans la création de cette AM RB 001 ?

Marek Reichman : Nous avons fait face à de nombreux challenges. Cette voiture est incroyable, c’est une incroyable hypercar. C’est une voiture qui fait aux environs de 1000 kilos pour 1000 chevaux, et nous travaillons dessus avec l’un des meilleurs, pour ne pas dire le meilleur designer de F1, Adrian Newey. En temps normal, il n’est pas du genre à faire des compromis. Alors se lancer comme ça sur une voiture homologuée route, il faut faire des compromis, vous devez vous soumettre à certaines législations. Je pense que le plus gros challenge reste de rester fidèle à sa vision, à son rêve, afin de créer la voiture la plus sensationnelle qui existe, tout en répondant au normes d’homologations. Que ce soit au niveau du refroidissement, des crash tests…

Plus que des challenges, ce sont des paramètres, des buts à atteindre car ce programme vient bousculer les choses chez Aston Martin en établissant de nouvelles références. Et quand vous vous lancez là dedans, vous devez vous challenger vous-même. Ces nouvelles références à atteindre, ce sont de nouveaux challenges. La bonne nouvelle, c’est que nous avançons vite, on dépasse ces challenges. Toutes les voitures du programme AM-RB 001 sont déjà vendues, et nous sommes dans les temps pour la livraison des premiers moteurs et des premiers prototypes roulant.

Quelles sont les dates de production et d’arrivée sur les routes ?

Pour nos premières livraisons clients, nous sommes dans les temps : il faudra attendre 2019. Mais nous aurons les premiers prototypes sur route dès le début de l’année prochaine. Les premiers moteurs seront prêts d’ici fin 2017. Chaque jour, nous nous devons de respecter ces échéances à venir.

Toutes les voitures du programme AM-RB 001 sont déjà vendues, et nous sommes dans les temps pour la livraison des premiers moteurs et des premiers prototypes roulant.

Comment se déroule la collaboration entre Aston Martin et Red Bull, notamment avec Adrian Newey ?

Cette collaboration est très importante pour nous. Red Bull est notre partenaire innovation. Mais ce partenariat autour de l’innovation va dans les deux sens. Red Bull apprend beaucoup de nos méthodes de production en ce qui concerne les voitures homologuées route, et de notre côté, nous apprenons beaucoup de l’aérodynamique en F1. Adrian Newey est un visionnaire. Ses choix sont hyper précis. Tout ce qu’il veut est aussi précis qu’un faisceau laser. Et puis il a toujours été sous la pression du chronomètre. Donc, son principal adversaire et sa carrière ont été rythmés comme un chronomètre. Et c’est un winner.

Alors à quoi ressemble cette collaboration ? Qu’apprenons nous ? Que nous apporte ce partenariat ? Ça nous donne un rythme différent, une façon différente de penser. Nous créons de sublimes voitures pour la route, nous avons une histoire qui remonte à 104 ans, nous nous sommes illustrés en endurance, et de ce fait nous ne nous lançons pas à la va-vite dans nos projets.  Mais la F1, Red Bull Racing, l’innovation, tout ça va très vite, on parle de vitesse, d’agilité, de poids, de science… Donc nous apprenons chaque jour. Notre partenariat grandit, et chaque jour est une inspiration pour moi. Nous nous rencontrons ou nous appelons chaque semaine avec Adrian Newey. La collaboration, c’est avant tout de la communication, et je pense que nous avons de la chance d’avoir des visions similaires. Vous pourriez penser que deux designers ne s’entendent pas très bien entre eux. Nous, si.

Aston Martin AM-RB 001
Aston Martin AM-RB 001

Diriez-vous pour cette AM RB 001 que la forme suit la fonction, ou que c’est le contraire ?

Dans le cas de l’AM-RB 001, c’est clairement la fonction qui prend le pas sur le design. Reste a appliquer le language d’Aston Martin à cette fonction. C’est un équilibre, notamment des proportions, et des surfaces. Je n’accepterai jamais, nous n’accepterons jamais, Aston Martin n’acceptera jamais que de lignes soient seulement dictées par l’aérodynamique. Nous partons des lignes aérodynamiques édictées par Adrian Newey, et nous les questionnons. Si vous regardez cette AM-RB 001, vous verrez des touches d’Aston Martin. Même si c'est quelque chose de minimaliste. Chaque chose que vous faites, chaque trait, chaque ligne que vous dessinez, même s’il est minimal, doit faire son effet. Et c’est là que la fonction doit absolument guider le dessin de cette voiture parce que faire une auto avec un rapport poids/puissance de 1 pour 1, c’est extrêmement difficile. Mais nous n’autorisons pas pour autant que la fonction prenne le pas sur la beauté. Prenez l’exemple de la nature, qui allie à la perfection la fonction et la beauté.

Aston Martin AM-RB 001
Aston Martin AM-RB 001
Aston Martin AM-RB 001

Comment évoquer le design historique d’Aston Martin sur une voiture aussi moderne ?

C’est justement l’un de nos défis principaux, l’un de nos points d’inflexion car il s’agit de la toute première hypercar, à moteur arrière qui plus est, d’Aston Martin. Et nous n’allons pas nous contenter d’en faire qu’une, c’est le début d’une nouvelle histoire. Il n’est pas question de faire les 150 exemplaires, et de tout oublier. Nous le faisons pour en apprendre davantage sur les proportions, ce qu’est une voiture à moteur central avec l’esthétique Aston Martin. Je pense que c'est important. Qu’est ce que ça montre ? Tout simplement qu’en développant des lignes à couper le souffle durant 104 ans, qu’il s’agisse d’une voiture à moteur avant ou non, quelles que soient les dimensions, on garde son propre language. Son propre ADN. Et c’est l’application de cet ADN sur les proportions et les technologies qui est important. Cette AM-RB 001 a une gueule d’Aston Martin. Et pourtant en développant cette voiture, tout comme la Vulcan avant elle, il y a eu une vraie transposition des codes de la piste à ceux de la route. S’inspirer des voitures de course pour les voitures de route. Les dernières GT8, GT12, et ce que nous montrerons à Genève, c’est notre héritage, et l’AM-RB 001 allie en plus la fonction, ce qui lui donne une beauté différente.

On parle de l’AM-RB 001. Mais y aura-t-il une 002 ?

Je vous promets qu’elle aura très prochainement un vrai nom. "AM-RB 001" est notre nom de code en interne. Et maintenant que les gens l’appellent "001", on se dit qu’on aurait peut-être du garder ce nom. Mais oui, si c’est un "1", c’est que c’est la première. Et si l’on investit notre temps, nos  connaissances, notre technologie, c’est que nous voulons intégrer ce milieux des hyper sportives. Nous ne ferons pas ça qu’une seule fois. Ce n’est pas un modèle unique. Mais ce qui vient après sera encore différent.

Lire aussi:

Aston Martin AM-RB 001 - Festival Automobile International