Près de 20'000 exemplaires concernés.

Il faut croire que les voitures électriques ne sont pas épargnées par les fuites d'essence. En effet, la BMW i3 passe aujourd'hui par la case rappel pour un risque de "fuites de vapeurs de carburant" (dixit l'agence américaine NHTSA). Une avarie qui pourrait potentiellement "augmenter le risque d'incendie en présence d'une étincelle". Concrètement, ce rappel concerne 19'130 exemplaires de BMW i3, vendus aux États-Unis entre 2014 et 2017. 

Lire aussi :

Surtout, les i3 impliquées sont dotées d'un prolongateur d'autonomie. En effet, BMW propose en option de monter ce petit moteur thermique, qui carbure logiquement à l'essence. C'est donc le réservoir de ce bicylindre qui pose aujourd'hui problème. Désolé de vous décevoir, mais nous n'allons pas vous apprendre que les voitures électriques fonctionnent secrètement à l'essence...

Ce prolongateur d'autonomie est une option réclamant un surcoût d'environ 4500 euros par rapport au modèle 100% électrique. Il s'agit en réalité d'un bicylindres de 34 ch, uniquement destiné à recharger les batteries. Il est alimenté par l'essence stockée dans un petit réservoir de 9 litres. Grâce à ce dispositif, la vertueuse i3 profite d'un champ d'action élargi :  BMW annonce en effet une autonomie théorique de 410 km avec les batteries 33 kWh (contre environ 300 km pour le modèle 100% électrique équipé des mêmes batteries). 

Source : NHTSA

Lire aussi :