Le V8 Ford chante aussi bien que le V12 Ferrari !

C'est une de ces vidéos qui font encore rêver plus d'un amateur d'automobile. Celle d'une Ferrari 275 GTB qui traverse le Paris de 1976, un petit matin d'août. La voiture file à travers la capitale à vive-allure, faisant peu de cas des feux rouges, trafic ou éventuels passants. La Ferrari passe devant l'Opéra Garnier, file sur les Champs-Élysées, place de la Concorde, longe le Louvre, bref, s'offre une vraie course dans le centre Paris. La voiture termine sa course au pied de Notre-Dame de Montmartre, où le conducteur retrouve sa fiancée, d'où le titre : "C'était un rendez-vous".

 

Claude Lelouch expliquera plus tard, dans un documentaire sur le tournage du film, qu'il ne s'agissait guère d'une Ferrari, mais d'une Mercedes 450 SEL, équipée d'un V8. Le son du V12 dont on se délecte tout au long de la vidéo est bien celui de la Ferrari 275 GTB, mais réenregistré. La raison ?

Les suspensions étant plus dures sur l'Italienne, la Ferrari vibrait trop pour que la caméra soit installée sur cette dernière. Néanmoins, ce plan-séquence de huit minutes est encore aujourd'hui une référence du road trip au cinéma.

Un film qui a inspiré Ford Performance. Lelouch et la marque de Dearborn ont une belle histoire en commun. Ford France avait en effet prêté une Mustang au réalisateur, en 1966, pour tourner "Un homme et une femme", le film où Jean-Louis Trintignant, pilote une des pony car de Ford.

Aussi tourner une seconde fois "C'était un rendez-vous" avec une Mustang de 2016 semblait être un bel hommage. Et l'occasion grâce à ReRendez-vous, de redécouvrir Paris à 360°. Même la fin a été remise au goût du jour, on vous en laisse la surprise !

2015 Ford Mustang