Mechatronik, Ruf, 9ff, Wiesmann... ça vous dit quelque chose ?

Première puissance économique de l’Union Européenne, l’Allemagne n’est pas en reste dans le domaine automobile avec des groupes d’envergure. Du côté des artisans-constructeurs, on peut même parler d’abondance, laquelle est renforcée par l’existence de très nombreux préparateurs de premier plan dont certains parviennent même à proposer leurs propres modèles.

Vous aimerez aussi:

Apollo

Le nom de cette marque est en fait repris au modèle qui a fait la réputation du constructeur Gumpert qui avait cessé ses activités en 2013. Le précédent modèle est revenu au catalogue sous le nom Apollo N. Dotée d’un V8 4,2 litres biturbo d’origine Audi, elle affiche une puissance supérieure à 800 ch. La nouveauté s’appelle quant à elle Arrow. Présentant un style très différent, elle ambitionne de venir se frotter aux hypercars. Et qui dit hypercar dit 1 000 ch minium. C’est la puissance qu’elle revendique cette fois-ci grâce à un V8 4,0 litres turbo. Limitée à 100 exemplaires, sa production devrait commencer d’ici la fin de l’année.

Artisans allemands
Artisans allemands

Artega

L’histoire d’Artega a débuté comme un conte de fée ! La GT, lorsqu’elle fut présentée il y a quelques années, apparaissait comme la petite sportive idéale grâce à des dimensions et à un poids contenus, un moteur dérivé de la grande série et une qualité de réalisation sidérante pour un constructeur de cette taille. Malheureusement, la faillite – après la production de 153 exemplaires en à peine trois ans – guettait et la belle histoire pris fin en 2012. Il était toutefois écrit qu’Artega ne pouvait pas s’arrêter ainsi. Ainsi, depuis l’an dernier, Artega revit. La GT est devenue Scalo en troquant son VR6 d’origine Volkswagen contre une motorisation électrique de 300 kW. Quant à l’ambition de développer une gamme plus large, elle est de nouveau à l’œuvre puisque la Scalo Superelletra a été dévoilée à l’état de concept à l’occasion de l’édition 2017 du salon de Genève ! Dessinée par Touring Superleggera, elle fait évoluer le style de la Scalo, peut accueillir trois personnes à son bord et revendique une puissance de 1 020 ch grâce à ses quatre moteurs électriques (un dans chaque roue). Artega prévoit même de produire un quad, également électrique, le Karo. Espérons que la belle histoire durera cette fois-ci plus longtemps…

Artisans allemands
Artisans allemands

Benarrow

Fondée en 2008, la marque Benarrow propose le coupé PB5 qui, sous un style aux accents de luxueux coupé britannique, cache un châssis d’Audi S5. Si le moteur, un V8 4,2 litres, dérive également de la série, il passe toutefois entre les mains expertes du préparateur MTM afin de développer une puissance "de plus de 500 ch".

Artisans allemands

Bitter

Bitter fait partie du paysage de l’automobile allemande depuis les années 70 et a conçu plusieurs modèles dont les CD et SC, toujours à partir de modèles du groupe américain General Motors (GM) et plus spécifiquement sur la base d’Opel. Les années 2000 ont toutefois été plus difficiles pour l’entreprise fondée par Erich Bitter qui a tenté de diversifier son offre en développant notamment la Vero sur une base d’Holden australienne. Depuis le début des années 2010, Bitter s’est recentré sur la personnalisation de véhicules Opel, de l’Adam à l’Insignia en passant par le Mokka.

Artisans allemands

Borgward

Créée en 1928 par Carl Borgward, cette marque disparut en 1961 avant d’être relancée par le petit-fils de son fondateur à partir de 2008. Christian Borgward a depuis, grâce à des financements chinois, présenté une gamme de SUV constituée du duo BX7/BX7 TS, du BX5 et du BX6 TS. Le BX7 doit être produit le premier, en Chine, où il devrait y faire carrière. Si l’affaire suit son chemin, cette marque ne pourra plus être qualifiée d’artisan-constructeur. L’avenir le dira…

Artisans allemands
Artisans allemands
Artisans allemands

Mechatronik

Vous rêver d’une ancienne Mercedes à la mécanique contemporaine ? Mechatronik sera sans doute en mesure de vous satisfaire… et de vous proposer du sur-mesure. Sans toucher à l’esthétique des productions classiques du constructeur à l’étoile, l’entreprise de Pleidelsheim s’exécutera pour glisser sous le capot d’une "Pagode" un bloc AMG des plus modernes et puissants !

Artisans allemands
Artisans allemands

Roding

Les Anglais n’ont pas le privilège de produire des petites sportives. Depuis 2012, Roding propose son Roadster à moteur BMW. Un 6-cylindre en ligne de 320 ch prend place sous le capot. N’ayant que 950 kg à propulser, il assure au Roadster des performances de tout premier plan : le 0 à 100 km/h est abattu en 3,9 secondes, la vitesse de pointe atteint 285 km/h.

Artisans allemands
Artisans allemands
Artisans allemands

Rudolph

Depuis 1992, Rudolph a développé une petite gamme de sportives dont le style s’inspire clairement de celui des modèles des années 60. La Rudolph Spyder C a été rejointe par une Spyder S au style à peine modernisé. Quant au C-Roadster, il ne s’agit ni plus ni moins que d’une réplique du Roadster Karmann Ghia. Les Spyder C et Spyder S reçoivent soit un bloc turbo de 110 ch soit une motorisation électrique. Moins attendu, Rudolph travaille actuellement sur un buggy électrique au style qui semble, d’après les esquisses proposées, plus personnel.

Artisans allemands
Artisans allemands

Ruf

Ruf est sans aucun doute l’un des plus célèbres préparateurs au monde à opérer sur base Porsche. Lors de l’édition 2017 du salon de Genève, Ruf a littéralement "épaté la galerie" en dévoilant une nouvelle CTR. Mais Ruf continue de proposer à son catalogue un autre "jouet" particulièrement impressionnant, la CTR3 Clubsport. Si l’air de famille avec une Porsche est plutôt flagrant de l’avant, il l’est déjà beaucoup moins de l’arrière. Il faut dire que cette supercar dispose d’un moteur central qui développe la bagatelle de 777 ch (pour un couple de 980 Nm) et propulse la bête à 380 km/h. C’est évidemment une rareté.

Artisans allemands
Artisans allemands
Artisans allemands
2017 RUF CTR
2017 RUF CTR

Lire aussi:

Wiesmann

C’est en 1985 que les deux frères Wiesmann se lancèrent dans la production d’un roadster aux lignes rétro. Doté d’une mécanique BMW, il devînt bientôt une référence dans l’univers des sportives pures et dures. La gamme s’étoffa progressivement et un coupé dénommé GT fut même proposé. En 2011, le constructeur dévoila au salon de Genève un concept particulièrement radical, le Spyder. Malheureusement, les réalités économiques rattrapèrent la belle aventure en 2014. En février 2016, la reprise par deux autres frères, anglais cette fois-ci, Roheen et Sahir Berry était annoncée. Ces derniers ont pour projet de relancer la marque avec un nouveau modèle… qui est attendu avec un mélange de patience et d’anxiété.

Artisans allemands

9ff

Sans égaler encore la réputation de Ruf, 9ff propose aussi une GT9 qui vaut le détour. Dans sa version la plus affûtée dénommée Vmax, elle atteint la vitesse de 437 km/h grâce à ses 1 400 ch. De quoi laisser rêveur…

Artisans allemands
Artisans allemands

Des cas à part ou quelques préparateurs de renom

Outre les MTM, Ruf et 9ff déjà évoqués, l’Allemagne regorge des préparateurs bénéficiant d’un statut de constructeurs. Mentionnons, parmi les plus célèbres ou les plus anciens les ABT, AC Schnitzer, Alpina, Arden, Brabus, Carlsson, Hartge, Irmscher, Novitec Rosso, Steinmetz, Techart. Certains sont même si dignes de confiance que les constructeurs à partir desquelles ils opèrent en sont proches voire très proches. Mercedes collabore avec Brabus, Audi s’est allié à ABT en Formule E par exemple. C’est sans doute Alpina qui représente l’archétype des préparateurs d’outre-Rhin en ayant réussi à développer une gamme de versions à hautes performances sur la base de plusieurs modèles BMW dont le positionnement est différent de celui des modèles M de BMW.

 

Lire aussi:

Dossier Artisans constructeurs allemands