Le scandale de l'airbag défectueux aura été l'un des éléments clés.

L'image de marque est un élément clé pour une entreprise. Celle de Takata a malheureusement été sérieusement écornée depuis pratiquement une décennie maintenant. C'est d'ailleurs peut-être, voire même sûrement, à cause de cela que l'entreprise spécialisée dans la fabrication d'airbags va être officiellement déclarée en situation de faillite au Japon et aux États-Unis dès la fin de la semaine prochaine. Le scandale des airbags défectueux qui a débuté en 2008 aura coûté quelques milliards de dollars à l'entreprise, mais au-delà de ça, une réputation maintenant désastreuse.

Pour rappel, Takata serait responsable d'au moins 16 décès et pratiquement 180 blessés suite à des airbags susceptibles de se déclencher avec une force excessive dans des conditions de chaleur et d'humidité élevées. Cette théorie fut ensuite prouvée, ce qui à valu au fabricant de rappeler et de contrôler une centaine de millions d'exemplaires depuis 2008. Takata travaillait alors à cette époque avec une vingtaine de constructeurs. Inutile de préciser que la campagne de rappel aura eu raison, économiquement parlant, du fabricant.

Lire aussi:

Le tableau semble donc bien sombre pour le manufacturier, mais dans ce fléau, une petite lueur surgit tout de même, du moins pour les employés américains. L’entreprise Key Safety Systems serait susceptible de reprendre les activités opérationnelles de Takata pour environ 180 milliards de yens. Une petite bonne nouvelle pour Takata qui n'aurait plus qu'à supporter le financement des multiples rappels qu'il reste à effectuer. Difficile de dire à l'heure actuelle si ce sera suffisant.

Faites partie de quelque chose de grand