Le premier enfant de l'union PSA-Opel ?

Voilà un cliché bien mystérieux. Diffusé sur Twitter par un journaliste d'Autoweek, cette image montre l'arrière d'une Chevrolet Bolt revue à la sauce Citroën. Faut-il en conclure que ce modèle immatriculé aux États-Unis annonce une sorte de Citroën Bolt ? Rien n'est mois sûr. 

 

Certes, la Chevrolet Bolt est commercialisée chez nous par Opel, sous le nom d'Ampera-e. Or, tout le monde sait que le constructeur allemand appartient désormais au groupe PSA. Dans ces conditions, il ne serait pas totalement incohérent de voir Citroën se lancer à l'assaut du marché électrique en récupérant un modèle vendu par un proche partenaire.

Lire aussi :

Seulement voilà, l'Ampera-e a été développée sous l'ère General Motors. Lors du rachat d'Opel par PSA, le groupe américain aurait souhaité conserver les brevets protégeant ce modèle 100% électrique, même si sa commercialisation en Europe n'a pas été remise en cause. Dans ces conditions, on voit mal comment Citroën pourrait se permettre de lancer à son tour un clone de la Bolt. Mais qui sait, les négociations entre les deux géants industriels ont peut-être évolué depuis...

Lire aussi :

Enfin, une autre question se pose : la Bolt est-elle vraiment un modèle compatible avec l'identité de Citroën ? L'exemple de la C-Zéro, une Mitsubishi i-MiEV rebadgée à la va-vite, démontre que ces lancements de véhicules électriques à moindres frais ne sont pas toujours judicieux. D'autant que Citroën travaille lui aussi sur le dossier et devrait présenter un nouveau modèle électrique à l'horizon 2020.