Une relique de l'ère GM qui deviendrait presque encombrante.

À peine lancée, l'Opel Ampera-e serait déjà menacée. Le groupe PSA, qui détient désormais la marque allemande, ne la considérerait pas vraiment comme un modèle d'avenir. Carlos Tavares a même indiqué à un média allemand que la voiture provoquait des pertes.

Cousine de la Chevrolet Bolt, l'Ampera-e a été mise au point sous l'ère General Motors, ce qui signifie que PSA n'en détient pas les licences. Par conséquent, le groupe français ne peut pas se permettre d'en utiliser la base technique pour développer d'autres modèles. Et comme dans le même temps ses volumes de ventes sont limités, PSA aurait bien du mal à s'y retrouver. 

Opel Ampera-e
Opel Ampera-e

Lire aussi :

Pour le moment, l'Ampera-e n'est commercialisée que dans certains pays d'Europe, à l'image de la Norvège ou de l'Allemagne. Et visiblement, Opel a bien du mal à satisfaire la demande autour de son modèle 100% électrique.

Dans le même temps, PSA développe sa propre plateforme électrique. Il travaille par exemple sur une Peugeot 208 et un DS3 Crossback "0 émission", qui verront le jour avant la fin de la décennie. Et rien n'indique qu'Opel ne profitera pasà terme  de cette technologie.

L'avenir nous dira rapidement si l'Ampera-e survivra à ce contexte délicat. Compte tenu des qualités de la voiture, une mort prématurée serait sans doute regrettable. L'Ampera-e brille en effet sur le plan d'autonomie, avec une valeur annoncée de 520 km en cycle NEDC, tout en s'affichant à un prix plutôt raisonnable. Mais elle n'est pas née au meilleur des moments...

Source : Allgemeine Zeitung

Opel Ampera-e 2017