La série des Need for Speed revient avec un nouvel épisode, Payback, qui tourne autour de trois personnages principaux.

Autant vous le dire tout de suite, les Need for Speed, à la base, ça n'est pas le style de jeu sur lequel j'ai le plus évolué ! Mais arrivant avec un esprit ouvert, ma curiosité a été aiguisée par ce dernier titre, au nom alléchant de Need for Speed Payback, ou "Besoin de vitesse : La revanche" si on veut parler en bon français.

L'histoire nous amène à la découverte de trois personnages principaux, Tyler, Jess et Mac, bien décidés à mener la vie dure à Lina Navarro, représentante du "Clan", qui règne sur les courses de rues de Fortune Valley, terrain de jeu bien inspiré de Las Vegas et du Nevada. Nos trois protagonistes ont évidemment comme objectif principal de se venger du clan, comme le titre du jeu nous l'indique clairement !

Au niveau de l'histoire et des cinématiques, rien à dire. On sent qu'un véritable travail a été fait pour offrir une expérience de haute volée, avec la présence de doubleurs professionnels, dont Donald Reignoux, plus connu comme voix de Titeuf, ou encore celle d'Andrew Garfield dans deux opus de Spider-Man. Le résultat est agréable, même si on peut parfois s'agacer de la présence de beaucoup de cinématiques dans certaines missions, venant littéralement hâcher l'expérience de jeu.

Lire aussi:

Cette expérience de jeu justement, que vaut-elle ? Sans même être un inconditionnel, on est en droit de s'attendre, comme pour tout bon jeu arcade, à une expérience pêchue, faite de vitesse et de dérapages plus ou moins contrôlés. Si ces derniers sont bien présents, la sensation de vitesse, elle, est aux abonnés absents. Dès la première prise en main, on s'étonne de rouler à près de 200 km/h tout en ayant l'impression de circuler à la vitesse autorisée en ville. Un petit coup de nitro, et tout l'écran prend de la vie, mais évidemment, l'expérience est bien trop courte...

Pourtant, la carte est assez alléchante. Ville, désert, montagne, canyon, quatre terrains de jeux réunis dans un même monde ouvert, qu'on prend plaisir à parcourir dans le cycle jour-nuit intégré. On se prend vite au jeu de modifier sa voiture (avec beaucoup de préparations disponibles, en vue des différentes courses), mais le soufflet retombe à chaque fois un peu une fois qu'il s'agit de faire une course, avec ce manque de sensation de vitesse.

Need For Speed Payback
Need For Speed Payback
2018 BMW M5 in Need for Speed Payback

Si les terrains de jeu sont multiples, il en est de même des styles de jeu dans le mode histoire. Avec trois personnages, Electronic Arts peut donc évoluer sur trois terrains distincts. Avec Tyler, on sera plutôt plongé dans le monde impitoyable des courses de rue. Avec Mac, on découvrira les courses off-road, où le courage et la créativité prennent le pas, quand on sort des sentiers battus. Jess sera elle chargée de réparer les bêtises de ses deux camarades, en échappant à la police ! Il est également possible de faire des drag races, et c'est un mélange des genres qui est intéressant.

Reste à voir le mode multijoueurs, que nous n'avons pas pu tester, mais qui pourrait au moins ajouter un peu de vie à un jeu qui reste extrêmement bien réalisé. Il est beau, les temps de chargement (sur PC) ne sont pas longs, et l'expérience globale est satisfaisante, avec un gameplay simple à prendre en main, mais qui peut nécessiter de l'entraînement pour être totalement maîtrisé. Mais peut-être est-il un peu trop sage au pays de la revanche...

 

Need For Speed Payback