En essence ou en diesel, mais toujours avec une puissance confortable.

Opel nous avait expliqué que l'Insignia GSi ne serait pas commercialisée chez nous. Et puis finalement, le constructeur au blitz a visiblement changé d'avis et annonce aujourd'hui l'arrivée de sa berline sportive sur le marché français.

Au menu donc, des moteurs puissants et un look un poil plus agressif. Le nom GSi, qui renvoie à d'illustres Opel passées, est en fait celui d'une petite famille qui compte une essence et un diesel.

Opel Insignia GSi
 

Commençons par la plus excitante des deux, l'essence. Le moteur est un 2,0 litres turbo fort de 260 ch et 400 Nm de couple. Il permet à l'Insignia de réaliser le 0 à 100 km/h en 7,3 secondes. Quant à la vitesse de pointe, elle est de 250 km/h. Le diesel est un 2,0 litres bi-turbo de 210 ch et 480 Nm de couple. Opel n'a pas encore communiqué ses performances.

Dans tous les cas, l'Insignia hérite d'une boîte automatique à huit rapports, de freins Brembo, d'une transmission intégrale et de pneus Michelin Pilot Sport 4 S. Son châssis est revu pour plus de dynamisme (ressorts plus courts de 10 mm et amortisseurs spécifiques). En outre, en plus des trois modes de conduite déjà connus (Standard, Tour et Sport), un mode "Compétition" fait son apparition. En l'activant, le conducteur choisit de se passer de l'antipatinage.

Opel Insignia GSi
Opel Insignia GSi

Enfin, sur le plan esthétique, une Insignia GSi se reconnaîtra à ses entrées d’air chromées à l’avant, ses boucliers et bas de caisse spécifiques et son spoiler arrière (en option). Elle profite également des feux matriciels à LED. À l'intérieur, le pédalier est en aluminium et les sièges avants ergonomiques sont climatisés, chauffants et massants. Opel livre aussi l'affichage tête haute.

Dernier chapitre, celui des tarifs. Comptez au moins 46'730 euros pour la Grand Sport (c'est-à-dire la berline) et 48'230 euros pour le break Sports Tourer.

Vous aimerez aussi :

 

 

Opel Insignia GSi