Un nouvel établissement devrait ouvrir ses portes d'ici deux ans.

Les années se suivent et se ressemblent sur les Champs-Élysées. Après Mercedes et Toyota, c'est au tour de Citroën d'annoncer la fermeture de son flagship français. Si la gamme de la marque aux chevrons évolue dans le bon sens après un long passage à vide, le constructeur tricolore a tout de même décidé d'abandonner sa vitrine à l'architecture si particulière. Le C_42 n'a d'ailleurs pas toujours été comme il l'est actuellement. Un temps showroom, magasin, puis restaurant, il est devenu ce qu'il est aujourd'hui en septembre 2007. Une décennie plus tard, il fermera définitivement ses portes le 31 décembre 2017. L'adresse appartenait à Citroën depuis 1927. Elle a ensuite été vendue en 2012 à un fond d'investissement basé au Qatar suite aux problèmes financiers du Groupe PSA.

Citroën nouvelle exposition C_42
Citroën nouvelle exposition C_42
Citroën nouvelle exposition C_42
Citroën nouvelle exposition C_42
Citroën nouvelle exposition C_42

Un nouvel établissement ouvrira ses portes dans Paris, mais sûrement ailleurs que sur les Champs-Élysées. Il devrait s'inscrire dans la nouvelle nomenclature adoptée par Citroën en privilégiant la numérisation, le digital et l'aspect "feel good" qui caractérisent aujourd'hui la marque. Dans une logique de rentabilité, il est vrai que le C_42 était loin de remplir tous les objectifs comptables. Dans tous les cas, il ne servait certainement pas à ça. Il s'agissait avant tout d'un établissement vitrine qui mettait en valeur de part son architecture un constructeur qui ne faisait rien comme les autres. Pour le coup, la disparition du C_42 n'a vraiment rien d'original puisqu'elle suit la tendance actuelle des constructeurs qui désertent la plus belle avenue du monde.

Lire aussi :

D'ici 2018, il restera donc Peugeot et son "Peugeot Avenue", Renault et son "Atelier Renault" puis, tout au bout, le groupe FCA et son MotorVillage. Même si le communiqué envoyé par Citroën ne le précise pas, l'aspect financier doit certainement être l'une des raisons de ce départ, tout comme le départ du siège du Groupe PSA de la célèbre adresse du 75 avenue de la Grande-Armée pour des bureaux flambant neufs du côté de Rueil-Malmaison. "Les années passent, les souvenirs restent", cet adage n'a peut-être jamais été aussi vrai qu'en cette période, que cela soit dans l'univers de l'automobile ou ailleurs.

Nouvelle exposition Citroën au C_42