La Chine veut rapidement passer au vert.

Le gouvernement chinois vient de frapper un grand coup en annonçant l’interdiction de produire 553 modèles de voitures thermiques (essence et diesel). C’est une annonce forte qui contraint aussi bien les constructeurs nationaux qu’étrangers à revoir leur plan. Parmi les modèles concernés, on retrouve essentiellement des voitures chinoises. Les véhicules étrangers sont quant à eux moins visés par cette réforme. Mercedes-Benz a par exemple fait savoir qu’un seul de ses modèles sera arrêté.

Lire aussi:

Pour établir cette liste noire, le gouvernement chinois s’est intéressé aux véhicules les plus polluants et les plus gourmands en carburant. Autant vous dire que les véhicules les plus sportifs sont les premiers à rejoindre cette liste. Désormais, si un client chinois souhaite rouler à bord d’un véhicule à tempérament sportif, il est dans l’obligation de l’importer, ce qui lui coûtera beaucoup plus cher à cause des différentes taxes !

Le gouvernement chinois souhaite lutter contre la pollution et met sous pression les différents constructeurs automobiles. D’ailleurs, en 2019, au moins 10 % des véhicules produits par un constructeur devront être "propres".  

Pour rappel, la Chine est le premier marché automobile au monde. En 2016, 25 millions de voitures ont été écoulées par les différents constructeurs. C’est aussi le premier marché de la voiture électrique, bien que la part de marché de ce type de véhicule soit marginale par rapport aux véhicules thermiques.

Lire aussi: