Vers l'infini et au-delà ?

Vous n'êtes pas sans savoir que le propriétaire et grand patron du constructeur Tesla, Elon Musk, a récemment fait décoller dans l'espace son lanceur Space X nommé Falcon Heavy. À son bord, une Tesla Roadster "Midnight Cherry" qui tourne donc actuellement en orbite autour de notre planète.

Starman, un mannequin déguisé en astronaute, le coude à la portière, se trouve au volant du bolide. Mais si la mention "Don't panic" s'affiche sur le GPS de l'auto, quelle est au juste sa destination finale ? Comme vous pouvez le constater ci-dessous, Elon Musk a lui-même répondu à cette question via Twitter, en révélant la trajectoire prévisionnelle du véhicule. En résumé, la Tesla Roadster va franchir l'orbite de Mars avant de s'approche de la ceinture d'astéroïdes.

 

Mais le magazine américain The Atlantic a lui décidé d'aller plus loin, en contactant un astrophysicien renommé. Andy Rivkin estime qu'au vu de la vitesse à laquelle elle évolue, à savoir 33 km par seconde, la Tesla devrait tourner autour du soleil et couper l'orbite de Mars deux fois tous les 18 mois. Elle pourrait également se rapprocher de la Terre d'ici une bonne dizaine d'années.

"Pourrait", car il est loin d'être confirmé que l'objet puisse tranquillement se balader dans l'espace au fil des ans. Toutes les options semblent ainsi envisageables, à commencer par l'incapacité de la Roadster à sortir de la gravité terrestre, ce qui la ferait probablement retomber sur terre, brûlante surtout et déchiquetée en mille morceaux. Seconde hypothèse : elle pourrait brûler en s'approchant de Mars, ou même carrément s'y écraser.

Mais ce n'est pas tout ! L'espace est loin d'être un endroit paisible où il fait bon se promener le dimanche... LiveScience rappelle ainsi que les micrométéorites, parcourant sans cesse l'espace à des vitesses vertigineuses, pourraient rapidement avoir raison de la Tesla en la détruisant façon attaque de vaisseau Star Wars.

 

Par ailleurs, les radiations solaires dont nous sommes protégés sur Terre pourraient rapidement endommager le véhicule, puisqu'elles sont capables de détruire les molécules de verre, de carbone, de plastique et de cuir. Il est aujourd'hui bon nombre de chimistes pariant ainsi sur la durée de vie de la Tesla dans l'espace, allant généralement de quelques mois à trois ans.

Le débat fait pourtant rage, car d'autres chimistes s'opposent à cette théorie. Certains admettent ainsi que le véhicule va peu à peu voir disparaître ses pneus et l'ensemble de ses recouvrements (carrosserie, éléments en cuir, etc.), mais qu'au vu de sa taille, le reste des éléments pourrait très bien être épargné et ainsi poursuivre sa promenade durant des milliers d'années. Une idée qui doit sans doute beaucoup plaire à Elon Musk...

Revivre le décollage de Falcon Heavy 

 

Gallery: Tesla Roadster dans l'espace