Un moteur diesel apparaît, un moteur essence disparaît.

À l'image de son prédécesseur, le nouveau XC60 est un modèle incontournable pour Volvo. Les chiffres parlent d'eux-mêmes : avec 10'309 unités écoulées le mois dernier, il reste le best-seller de la gamme, devançant le Volvo XC90 (6607 unités) et le duo V40/V40 Cross Country (6109 unités).

Le succès devrait se confirmer au fil des mois, d'autant que Volvo vient d'élargir la gamme du XC60 vers le bas. Un petit moteur vient par exemple étoffer la palette de motorisations : un diesel D3 de 150 chevaux, obligatoirement en traction avant et avec une boîte manuelle à six rapports. Avec ce moteur, le XC60 réalise le 0 à 100 km/h en 10,2 secondes, atteint une vitesse maximale de 190 km/h et émet 131 grammes de CO2  par kilomètre. Les tarifs débutent à 41'910 euros en finition Momentum. Les finitions R-Design, Inscription et Inscription Luxe sont disponibles.

Essai Volvo XC60

De plus, le XC60 D4 – variante diesel de 190 ch – est maintenant proposé en simple traction avec boîte manuelle ou automatique 8 (prix : à partir de 44'810 euros). En outre, le même D4 en transmission intégrale n'est plus disponible en boîte manuelle. Reste donc le D4 AWD en boîte automatique.

Pour terminer, signalons deux disparitions : celle du T5 essence de 250 chevaux en traction (le T5 AWD est maintenu) et celle assez surprenante du T6 essence 320 ch, lequel était associé à la transmission intégrale. Les clients en quête de puissance n'auront d'autre choix que de se tourner vers l'hybride T8 de 390 ch, forcément plus onéreux.

Lire aussi :

 

Galerie: 2018 Volvo XC60