Fini la citadine, place au crossover ?

Dans la gamme Alfa Romeo, d'appétissantes nouveautés côtoient des modèles vieillissants. Lancée en 2008, la MiTo appartient à la deuxième catégorie. L'avenir de la citadine est aujourd'hui assez trouble, comme le rapportent les journalistes d'Auto Express. Ceux-ci ont pu glaner quelques informations auprès de Sergio Marchionne, actuel PDG du groupe Fiat Chrysler Automobiles.

Constatant que le marché des citadines deux portes était aujourd'hui trop exsangue, le patron italien envisage de tout changer. "S'il y a une MiTo [à l'avenir], je ne pense pas qu'elle reprenne la forme actuelle", a-t-il expliqué.

2008 - Alfa Romeo MiTo

Les choses semblent donc se clarifier : la citadine n'aura pas droit à une remplaçante directe. L'appellation "MiTo" - si elle survit - pourrait à terme désigner un autre type de modèle, peut-être un petit SUV. Cette hypothèse - qui n'a rien d'officiel - semble crédible dans la mesure où la demande pour ce segment ne cesse de croître. Alfa Romeo tient compte de cette évolution et développe d'ailleurs un grand frère du Stelvio.

L'état-major de la marque voit la MiTo comme un modèle secondaire, un modèle loin des standards établis par les récents Giulia et Stelvio. La Guillieta elle aussi vieillissante n'a pas droit a beaucoup plus de considération. Cependant, elle devrait elle être remplacée par un modèle reprenant le même type de carrosserie. Mais dans combien de temps ? Pas immédiatement a priori, puisque Alfa veut se concentrer sur les marchés américains et chinois, lesquels n'apprécient pas particulièrement les compactes.

Source : Auto Express

Lire aussi :